11:01 - April 18, 2020
Code de l'info: 3472577
Téhéran(IQNA)-D'éminents religieux chiites, leurs représentants et des responsables de centres islamiques en Grande-Bretagne, ont publié le jeudi 16 avril 2020, une déclaration conjointe soulignant la nécessité d'observer les règles islamiques lors de l’enterrement des musulmans victimes du Covid19.
Le Centre islamique de Grande-Bretagne a déclaré que l'Islam acceptait la suspension de ces règles dans des conditions spéciales mais que selon un récent rapport de l'Organisation mondiale de la santé sur le faible risque de transmission du Covid19 par les cadavres, il était impératif que les corps des musulmans soient lavés conformément à la loi islamique avant d’être enterrés.
 
Le centre a appelé les chefs religieux britanniques à fournir les équipements nécessaires pour laver les morts musulmans le plus tôt possible, dans la situation actuelle. Il est également conseillé aux centres islamiques de former des volontaires pour effectuer le rituel du ghusl (lavage rituel des morts).
 
Selon un rapport du 24 mars de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la manipulation sans danger des corps des personnes suspectées ou atteintes du Covis19, le risque de transmission de la maladie par les cadavres a été mal évalué et il n'y a aucun cas de transmission du coronavirus par des défunts. 
 
L'organisation souligne que la dignité des défunts et de leur famille doivent être respectés et que les enterrements précipités doivent être évités. Certains rapports non confirmés suggèrent que la Grande-Bretagne brûlerait les corps des personnes atteintes de corona, mais aurait accordé quelques exemptions après avoir consulté des groupes musulmans et juifs. 
 
Cette déclaration a été faite par l’Hodjat ol islam Seyed Hashem Mousavi, président du Centre islamique, Seyed Morteza Kashmiri, représentant de l'Ayatollah Sistani en Angleterre, Ali Alami, président de l'Assemblée islamique mondiale, Seyed Fazel Milani, imam de la fondation londonienne de l'Ayatollah Khoei, le cheikh Malik, religieux chiite pakistanais à Londres, Seyed Mohammad Mousavi, président de l'Assemblée des Ahl ul Bayt, Mohammad Said Mousavi Khalkhali, président de la Fondation « Imam Ali (as) » de Londres, Hassan Al-Tariqi, président du centre islamique de Londres et Seyed Alireza Razavi, président de l'Assemblée scientifique européenne chiite.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: