12:53 - April 26, 2020
Code de l'info: 3472667
Téhéran(IQNA)-« Le nouveau Premier ministre irakien limitera la présence des troupes américaines dans le pays, et ne permettra pas à l'Irak d'être une base pour Washington », a déclaré Mohammad Ali al-Hakim, spécialiste des affaires politiques en Irak.
Après que le président irakien, Barham Saleh, a chargé Mustafa al-Kazemi de former un nouveau gouvernement le 21 avril 2020, des sources proches d'Al-Kazemi ont déclaré que la formation du cabinet sera terminée avant la fin du Ramadan. Par ailleurs, le journal irakien gouvernemental « Al-Sabah » a rapporté qu'une réunion extraordinaire du parlement irakien se tiendra probablement cette semaine pour le vote de confiance au cabinet d'Al-Kazemi.
 
Parmi un large éventail d'objections et de désaccords, Mustafa al-Kazemi essaie d'obtenir un vote positif au Parlement, en créant le moins de tensions possibles. Le cabinet d'Al-Kazemi sera un gouvernement chargé d'ouvrir la voie à des élections anticipées d'ici un an, de transmettre le budget de l’année 2020 au Parlement et de lutter contre les problèmes de santé posés par l'épidémie du coronavirus et le ralentissement économique provoqué par la chute des prix.
 
L’Agence iranienne de presse coranique (IQNA) s'est entretenue avec Mohammad Ali Al-Hakim, analyste politique irakien et directeur de l'Agence de presse Al-Nakheel, qui a déclaré :
« Al-Kazemi devra travailler avec les parties, aux côtés des factions nationalistes et de personnes compétentes, prendre des mesures modérées et organiser les relations étrangères en fonction des différents avis. 
 
Si Mustafa Al-Kazemi réussit à ce stade, il obtiendra un succès significatif mais s'il veut adopter une approche unilatérale ou partisane, et défendre les intérêts américains, son gouvernement ne durera même pas quelques mois. 
 
Il y a de grands défis à relever pour le nouveau Premier ministre, tout d'abord, pour pouvoir satisfaire le Parti de la résistance islamique en Irak, il doit clarifier la nature de la présence des forces terroristes américaines et de leurs interventions arbitraires en Irak.  
 
Aujourd'hui, les Américains mènent des opérations militaires sur le sol irakien et dirigent leurs drones dans le ciel irakien, sans aucun obstacle, et assassinent l’invité spécial de l’Irak, Hadj Qasim Soleimani, en toute impunité. Le nouveau gouvernement devra mettre un terme à ces activités et restituer à l’Irak, sa souveraineté. 
 
Le Parlement a voté massivement en faveur du retrait des Américains et la présence des forces américaines est injustifiable. La situation économique et l’épidémie de Corona sont d’autres défis et le gouvernement devra apporter des solutions à ces deux problèmes fondamentaux sans compter la lutte contre la corruption. 
 
Ces dernières années, la confiance entre le gouvernement et le peuple s'est affaiblie et le nouveau gouvernement devra assurer la liaison avec les manifestants irakiens, pour restaurer la confiance des gens dans le gouvernement. Le Front de résistance irakien a fait de grands progrès et a réussi à récupérer les terres irakiennes occupées par Daesh.
الکاظمی باید در کنار ملی گرایان و افراد شایسته فعالیت کند؛ حضور نیروهای آمریکایی در عراق محدود خواهد ساخت
 Mustafa al-Kazemi sait qu'il est aujourd’hui, impossible de dissoudre l’axe de résistance en Irak et que les demandes des groupes de résistance doivent être satisfaites. Le démantèlement des forces de mobilisation populaire ne pourra être effectué que sur l’ordre de l'Ayatollah Sistani. 
 
Les mouvements et les partis chiites ont laissé la main libre à Al-Kazemi pour le choix des ministres mais malheureusement, certains Kurdes et Sunnites s’y sont opposés. La formation du cabinet d'Al-Kazemi est terminée et un plan gouvernemental d'un an sera présenté au Parlement dans les prochains jours.
 
 Si Al-Kazemi peut guérir les blessures du peuple irakien et surmonter les défis que nous avons énumérés, son poste de Premier ministre ne sera pas inattendu, au cours des sept prochaines années. Le cabinet d'Al-Kazemi sera composé de 11 ministres chiites, 6 ministres arabes sunnites, 3 ministres kurdes et 2 ministres d'autres minorités, tous opposés aux anciens cabinets technocratiques. 
 
La situation actuelle est ambiguë et j'espère que dans les prochains jours, ce cabinet sera approuvé et arrivera au pouvoir. À mon avis, le gouvernement d'Al-Kazemi répondra aux exigences et corrigera le processus gouvernemental apparu après 2003, et réparera les erreurs des gouvernements précédents.
 
Selon l'article 76 de la constitution, il s’agit de la dernière chance pour Al-Kazemi de former un gouvernement. En cas d’échec, le président Barham Saleh aura le pouvoir de dissoudre le parlement et d’annoncer des élections anticipées.
الکاظمی باید در کنار ملی گرایان و افراد شایسته فعالیت کند؛ حضور نیروهای آمریکایی در عراق محدود خواهد ساخت
 Bien sûr, Al-Kazemi a des points positifs, il n'est membre d’aucun parti et affilié à aucun courant, et n'a aucune accusation de corruption. La lutte contre la corruption, la définition finale de la loi électorale et le calendrier des élections sont les projets fondamentaux du gouvernement de Mustafa Al-Kazemi, ainsi que la résolution de la question de la présence américaine en Irak, sans compter que les autorités religieuses irakiennes ont également souligné la nécessité d'élections anticipées, d'une réponse aux manifestants et de la formation de certaines factions ». 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: