12:10 - May 10, 2020
Code de l'info: 3472811
Téhéran(IQNA)-Ces dernières années, la corruption de la classe politique du régime sioniste a été largement rapportée dans les médias, l'opinion publique et diverses organisations gouvernementales.
Les experts estiment que cette corruption entraînera le déclin et finalement, l'effondrement d'Israël.  Des études suggèrent que la corruption est un problème majeur dans la classe dirigeante israélienne, et dénoncent de nombreux cas d'influence et de pots de vin. 
 
L'indice de corruption place Israël à la 34ème place dans le monde en 2018. Cet indice (IPC) est un indicateur de la corruption dans le secteur public d'un pays par rapport aux autres pays dans le monde. La corruption des politiciens israéliens est devenue un problème et a réduit la confiance aux partis politiques. Ces dernières années, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a été interrogé pour corruption politique ainsi qu’un grand nombre de membres du régime, allant du président aux parlementaires impliqués dans divers cas de corruption politique et économique, qui ont parfois été condamnés.
 
Moshe Katsav, huitième président du régime sioniste, est un exemple de corruption parmi les politiciens israéliens. Le 30 décembre 2010, Katsav a été inculpé de deux chefs de viol, d'entrave à la justice et d'autres charges, et a été condamné le 22 mars 2011, à sept ans de prison.
 
Ehud Olmert, Premier ministre du régime de 2006 à 2009, a été accusé de trahison en juillet 2012 et d’avoir reçu des pots-de-vin en mars 2015. En mai 2015, Olmert a été condamné à six ans de prison, mais sa peine a été réduite à 18 mois en décembre 2015.
 
Le ministre sioniste de l'Intérieur, Arya Dori, a été accusé d'avoir reçu 155 000 dollars de pots-de-vin entre 1988 et 1993, et a été ​condamné en 2000, à trois ans de prison.
آیا فساد،دلیل انقراض اسرائیل خواهد شد ؟
Les ministres et les premiers ministres ne sont pas les seuls exemples de corruption parmi les responsables sionistes. Il existe de nombreux autres cas de corruption parmi les représentants de la Knesset. Par exemple, Naomi Blumenthal, membre du Likoud, qui a été condamnée le 13 février 2006 pour corruption et entrave à la justice, et condamnée à huit mois de prison ferme, à 10 mois de prison avec sursis et à 21000 dollars d’amendes.
 
Yahil Hizan, membre de la Knesset et du Likoud, est un autre exemple de politicien sioniste corrompu. Lors des deuxièmes et troisièmes lectures du projet de loi sur le plan économique d'urgence en mai 2003, Hazan a été condamnée pour avoir voté deux fois, en juin 2006, à quatre mois de service social et à six mois de prison avec sursis.
 
La question est de savoir si le Premier ministre, Netanyahu, restera à son poste malgré les accusations de corruption financière et politique. 
آیا فساد،دلیل انقراض اسرائیل خواهد شد ؟
Adnan Abu Omar, chef du département de science politique à l'Université Ummah de Gaza, dans une note publiée sur le site Web de Media West Monitor, a déclaré que Netanyahu avait gagné à cause de son charisme, de sa sécurité et de son hostilité aux Arabes, sans aucune mention de sa corruption.  
 
« Cette question a été cachée aux électeurs sionistes. Cela montre que les électeurs des territoires occupés, en particulier ceux des camps de droite, religieux et nationalistes, sont davantage préoccupés par les idéaux sionistes que par la corruption de leur état. Cependant Netanyahu a été accusé de crimes graves, notamment de corruption, de fraude et de trahison. 
 
Son procès devrait prendre un certain temps. Il n'est pas le premier haut responsable politique israélien à faire face à des accusations criminelles. Avant lui, Ehud Olmert, ancien Premier ministre, a été condamné dans plusieurs affaires de corruption d'une valeur de centaines de milliers de dollars, et Moshe Katsav, huitième président du régime sioniste, a été accusé de crimes sexuels et de viols, et condamné à sept ans de prison. Les actes d'accusation de Netanyahu comprennent des abus de pouvoir et des actes de corruption qui touchent le Premier ministre et ses ministres, les membres de la Knesset et de hauts fonctionnaires. L'ancien président de la Knesset, Avraham Burg, a déclaré que la lutte de 2000 ans pour la survie des Juifs, se détériorait avec un système dirigé par des législateurs immoraux et corrompus, sourds aux protestations et aux critiques de leurs ennemis. 
 
Les rapports de la Banque mondiale indiquent que les territoires occupés sont très corrompus, que parmi les pays développés, ils dépassent de 8,8% le taux acceptable, la corruption étant de 4,91% en Occident. Ainsi, les territoires occupés sont en tête de liste des pays les plus corrompus. Les manifestations intérieures contre les dirigeants sont nombreuses et Israël est plongé dans l'obscurité et le danger de disparition. 
آیا فساد،دلیل انقراض اسرائیل خواهد شد ؟
79% des habitants des territoires occupés ont exprimé leurs inquiétudes quant à l'avenir du régime et 75% sont convaincus que l'effondrement est généralisé. Les diplomates israéliens dans le monde entier, ont fait part des préoccupations des alliés du régime sioniste face à la corruption interne de ce régime, et de la publication quotidienne de rapports de cas de corruption chez les responsables sionistes qui nuisent à l’image de ce régime d'occupation et de ses responsables, à tel point que les experts nationaux ont qualifié cette situation de « plus dangereuse que les menaces étrangères » pour la classe politique dirigeante », a-t-il dit.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: