10:19 - August 02, 2020
Code de l'info: 3473683
Téhéran(IQNA)-Ehsan Mohammad Al-Arazi, chercheur irakien sur la pensée islamique, a déclaré que la décision de l'Arabie saoudite d'organiser différemment les rituels du Hadj cette année, était due à la crainte de l’épidémie de Corona mais aussi à la détérioration de l’état de santé du roi et à la situation politique intérieure.
Dans un entretien avec l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), Ehsan Mohammad al-Arazi a souligné qu'un organisme international devrait être mis en place pour l’organisation du Hadj mais que cela était très difficile en raison de l’opposition de l'Arabie saoudite.
 
« Il est clair que l'état de santé du roi d'Arabie saoudite est très fragile et qu’une mort imminente est possible. Muhammad ben Salman a profité de l’épidémie de Corona pour assurer sa succession à son père et le gouvernement saoudien a décidé de restreindre le nombre des pèlerins sans consulter les dirigeants des pays islamiques. Le gouvernement saoudien pouvait déployer des équipes de santé et des médias équipés d'installations sanitaires parmi les pèlerins et dans les lieux publics, mettre en œuvre des mesures sanitaires aux lieux de résidence des pèlerins et fournir l'éducation sanitaire nécessaire aux pèlerins pendant le hadj. Les pèlerins sont les invités de Dieu. L'Arabie saoudite pouvait mettre en œuvre les mesures nécessaires pour empêcher la propagation de la maladie en fournissant aux pèlerins suffisamment de désinfectants et de masques ».
آماده// تاکید پژوهشگر عراقی بر لزوم تشکیل یک موسسه بین المللی برای رسیدگی به امور حج / مصاحبه
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: