7:28 - September 14, 2020
Code de l'info: 3474118
L'Union internationale des érudits musulmans (IUMS) a condamné l’incendie d’une copie du Saint Coran en Suède

Dans un communiqué, le syndicat basé à Doha a déploré les violations contre les musulmans et leurs lieux saints et livres dans un certain nombre de pays européens et asiatiques.

«Nous n’avons entendu aucune condamnation de ces actes de la part de groupes qui prétendent défendre la liberté et respecter les symboles, les religions et les lieux saints, et nous n’avons pas non plus vu l’action des pays contre ceux qui commettent ces actes odieux et agressifs», a déclaré le syndicat.

L’IUMS a appelé les pays européens à prendre des mesures pour «prévenir ces provocations et violations» et «interdire le racisme et la haine contre l’islam ou toute autre religion».

La semaine dernière, des membres du parti danois Hard Line (Stram Kurs) ont demandé aux autorités suédoises l’autorisation de brûler le Coran dans les quartiers de Rinkeby, Fittja, Alby, Husby et Upplansveby à Stockholm, où vivent des immigrants turcs et musulmans.

Bien que la police suédoise ait refusé de leur accorder la permission, le groupe d’extrême droite a quand même brûlé le livre sacré musulman, diffusant l’acte sur les médias sociaux. Dans la vidéo, des membres du parti raciste sont vus verser de l’essence sur le Coran, puis y mettre le feu dans le quartier de Rinkeby.

À la suite de l’incident, le ministère turc des Affaires étrangères a publié vendredi une déclaration condamnant cet acte.

Le ministère a exhorté les gouvernements à prendre des mesures concrètes pour empêcher la multiplication des actes anti-musulmans.

Alors que la violence anti-musulmane augmente dans tout le pays, la police suédoise a pris cette semaine des mesures restrictives devant une mosquée de Stockholm gérée par la Direction des affaires religieuses de Turquie (Diyanet) pour permettre aux prières communales du vendredi de se dérouler sans provocations. Le maire de la municipalité de Botkyrka, Ebba Östlin, ainsi que le commandant de la police municipale Martin Lazar, ont également visité la mosquée pour montrer leur solidarité avec la communauté musulmane de la ville. Dans un discours prononcé lors de la visite, Östlin a condamné les actions de provocation commises par l’extrême droite, jurant qu’elles ne permettraient pas de répétitions. Le chef de la mosquée, İsmail Okur, a exprimé sa gratitude aux deux pour leur soutien.

Ce n’est pas la première fois que le Coran est brûlé ou profané publiquement par des extrémistes racistes en Europe.

Le leader de Hard Line, Rasmus Paludan, a brûlé une copie du Coran à Malmö le mois dernier. Une émeute a alors éclaté dans la ville, où au moins 300 personnes s’étaient rassemblées pour protester contre les activités anti-islamiques. Le quotidien Aftonbladet a déclaré que plusieurs activités anti-islamistes avaient eu lieu à Malmö, dont trois hommes ayant donné des coups de pied à une copie du Coran autour d’une place publique. Un rassemblement anti-musulman a également été organisé par le groupe d’extrême droite Stop Islamisation of Norway (SIAN) près du parlement norvégien en août. Une bagarre a eu lieu après qu’une manifestante ait brandi un exemplaire du livre sacré musulman et en ait arraché les pages.

laminute

Tags: Coran ، Suède ، autodafé ، IUMS
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: