0:13 - December 05, 2020
Code de l'info: 3474991
Téhéran(IQNA)-L'assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, un scientifique influent et de haut rang dans le domaine de la recherche nucléaire, le 27 novembre 2020, a intensifié les tensions entre l'Iran et les États-Unis, et mis en évidence le rôle du régime sioniste terroriste dans la déstabilisation de la région. Certains estiment que cet assassinat entrait dans le cadre de la politique de pression maximale de Trump qui a l'intention de rendre la situation plus difficile entre Washington et Téhéran.
Yasuyuki Matsunaga, professeur de relations internationales à l'Université de Tokyo et spécialiste des affaires d'Asie occidentale, a déclaré que si une puissance étrangère était impliquée dans l'assassinat du scientifique iranien, Mohsen Fakhrizade, comme on le soupçonne, ce crime n'était pas seulement une violation du droit international mais aussi un comportement dangereux dont les conséquences au niveau international sont inconnues.
 
Dans un entretien avec l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), il a déclaré : « Cela ressemble plus à une tentative de dernière minute, pour saboter les relations futures qu'à une politique planifiée. En regardant l'histoire et les perspectives des relations américano-iraniennes, il semble que l'administration américaine sortante essaie autant que possible, de semer la discorde, pour empêcher une éventuelle amélioration des relations américano-iraniennes. La possibilité d'une implication israélienne dans cette question est très élevée. Israël dans la région, a déjà effectué une série d'assassinats ciblés avec des motifs politiques. La possibilité pour les décideurs des deux pays qui aspirent à améliorer leurs relations, n'est pas grande. En termes de durée, cela peut être très court car le deuxième mandat du gouvernement de Rouhani touche à sa fin et les élections présidentielle en Iran, sont proches. 
 
Biden tentera certainement de rejoindre plusieurs accords internationaux dont Trump s'était retiré comme l'Accord de Paris sur le climat, et l'Accord sur le nucléaire iranien. Il est aussi probable que l'administration Biden revienne aux termes de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU dans les premiers mois après que l'administration américaine aura suspendu les sanctions unilatérales que Trump avait réinstaurées contre l'Iran. Cependant, même si cela se produit, toutes les sanctions imposées par l'administration de Trump à l'Iran, ne seront pas levées. Certaines décisions de l'administration de Trump resteront probablement actives en grande partie, pour des raisons de politique intérieure américaine.
 
L'administration Biden tentera dans une certaine mesure, de relancer les relations bilatérales entre les États-Unis et l'Arabie saoudite. Cependant, bon nombre d’accords qui ont été convenus sous l'administration de Trump, comme les accords de commerce d’armes et de coopération en matière de renseignement, resteront probablement en vigueur et l'espace de manœuvre du gouvernement de Biden à cet égard, n'est pas très large ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: