8:32 - December 13, 2020
Code de l'info: 3475087
Téhéran(IQNA)-Alors que le gouvernement a présenté ce mercredi son projet de loi « confortant les principes républicains » qui sera examiné début 2021 par le Parlement, il souhaite contrôler davantage le mariage entre musulmans.
En effet, plusieurs dispositions ont été intégrées dans le projet de loi contre le séparatisme. Et ce, afin de s’opposer aux mariages forcés, à la polygamie et aux certificats de virginité.
 
Des mesures fortes qui devraient renforcer le contrôle des mariages célébrés entre musulmans en France et entraîner de nouvelles mesures. Ainsi, l’officier d’État civil devra discuter avec les futurs époux séparément. Et saisir le procureur en cas de doute sur le consentement. C’est ce que vient de rapporte le journal Le Figaro.
 
Le journal explique :
 
« Ainsi, le texte confère à l’officier d’état civil davantage de pouvoirs. L’article 17 lui impose de s’entretenir séparément avec les futurs époux lorsqu’il existe un doute sur le caractère libre du consentement. Si, à l’issue de ces entretiens, les interrogations persistent, l’officier devra saisir le procureur de la République «aux fins d’éventuelle opposition à mariage». »
 
Un entretien préliminaire donc, serait imposé aux futurs époux aspirant au mariage. Et suite à celui-ci, libre à l’officier d’état civil d’autoriser ou non le mariage.
 
En plus de cet entretien d’évaluation, d’autres mesures seront prises dans le cadre de cette loi luttant contre le « séparatisme ». Ainsi, les certificats de virginité seront proscrits ainsi que la polygamie.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: