9:33 - February 01, 2021
Code de l'info: 3475619
Téhéran(IQNA)-Le Pape François qui a une vision plus claire des questions sociales que ses prédécesseurs, est un fervent défenseur du dialogue interconfessionnel, reste à voir si cette vision contribuera à réduire l'islamophobie croissante dans les pays européens.

La nouvelle de la visite du Pape François en Irak en mars 2021, soulève de nombreuses spéculations sur la raison de la visite du dirigeant catholique dans ce pays islamique à majorité chiite.

Ce voyage qui a été reporté en raison de l'épidémie de Corona, est important car il prévoit une rencontre avec l'Ayatollah Sistani, le grand religieux chiite irakien et un des chefs religieux les plus influents du monde islamique.

Bien sûr, ce n'est pas le premier voyage du Pape dans un pays islamique. En 2014, le pape François s'est rendu en Jordanie, après un voyage en Palestine. En septembre de la même année, le pape François s'est rendu dans le seul pays européen à majorité musulmane, l’Albanie, puis a été accueilli en Turquie deux mois plus tard, en novembre. La République d'Azerbaïdjan en 2016, l'Égypte et le Bangladesh en 2017, les Émirats arabes unis et le Maroc en 2019, figuraient parmi les autres pays islamiques visités par le Pape François.

L’Irak accueillera donc le Pape François du 5 au 8 mars 2021, à moins que quelque chose de spécial ne se produise. Il s'agit de la première visite d'un pape catholique dans le pays, et selon une déclaration du bureau de presse du Pape François, il se rendra dans plusieurs villes et régions irakiennes, à Bagdad, Arbil et Mossoul. Il est certain que ce voyage en Irak, montre la différence entre les points de vue du Pape François et du Pape Benoît XVI réputé notamment pour son approche conservatrice des questions sociales comme l’avortement et les abus sexuels dans les églises, au cours de ses sept ans de mandat jusqu'à sa démission en 2013. Ce pape avait visité seulement trois pays islamiques, la Turquie, la Jordanie et la Palestine. En général, le Pape Benoît XVI était moins enclin à s'engager dans un dialogue interconfessionnel (en particulier avec les musulmans), en raison des opinions conservatrices que son prédécesseur, le Pape Jean-Paul II. Les déclarations de Benoît XVI sur l'opposition à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, et la propagation de l'islam par la violence, dans un discours en 2006, à l'Université de Ratisbonne en Bavière, avaient été largement critiquées par les musulmans.

Le Pape François qui est le premier pape non européen depuis 741 (le Pape Grégoire III qui fut pape de 731 à 741, était né en Syrie), a adopté une approche différente dans les relations entre l'islam et le christianisme. L'une des premières déclarations du Pape François sur l'islam, concernait la nécessité de renforcer le dialogue interconfessionnel, en particulier le dialogue avec l'islam, et dans un message aux minorités chrétiennes dans les pays musulmans, il leur avait conseillé au lieu de propager leur religion, de vivre en paix avec les musulmans.

Le Pape François a donc choisi l'Irak pour sa première visite en 2021, où il tentera de rencontrer l'une des plus grandes autorités religieuses chiites.

Malgré les divergences d'opinion entre chrétiens et musulmans, le Pape François semble vouloir corriger l'approche erronée du Pape Benoît XIV envers les musulmans, en augmentant ces visites et ces voyages.

La politique du Pape François et du Vatican envers les pays islamiques, peut aider à réduire l'islamophobie croissante dans les pays européens, et à développer une attitude positive envers la minorité musulmane vivant dans différents pays du monde.

3950747

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: