10:36 - February 15, 2021
Code de l'info: 3475764
Téhéran(IQNA)-La municipalité du sud de Delhi a annoncé une nouvelle loi demandant aux restaurants de la ville de déclarer si la viande qu'ils utilisent est de la viande halal ou de la viande achetée aux bouchers hindous.

Cet ordre a soulevé des inquiétudes parmi les commerçants de viande musulmans. Les responsables municipaux ont annoncé que la licence des restaurants de la région serait annulée s’ils ne précisaient pas la méthode d'abattage de la viande qu'ils utilisent (halal ou jahatka).

Cette décision fait suite aux instructions du parti au pouvoir, le Bharatiya Janata (BJP), qui a demandé en janvier, aux restaurants d'annoncer la méthode d'abattage. Dans la méthode d'abattage hindou (Jahatka), l'animal meurt immédiatement par décapitation.

"Les personnes à la recherche de viande halal iront dans les restaurants qui utilisent de la viande halal, cela évitera qu’il y ait trop de monde dans les restaurants", a déclaré Ghalut, un responsable de la municipalité.

En août de l'année dernière, la municipalité de l’est de Dehli (EDMC), contrôlée par le parti au pouvoir indien, avait adopté une loi similaire.

Il y a plus de 2 000 restaurants dans le sud de Delhi qui servent environ 3 millions de repas par jour. Plus de 80% des restaurants consomment de la viande halal car la plupart des marchands de viande sont musulmans.

« Les clients me demandent rarement si la viande que je sers est halal ou jahatka », a déclaré Rajif Kapoor, un restaurateur bien connu du sud de Delhi, « La principale préoccupation de la plupart des clients est la fraîcheur de la viande ».

D'un autre côté, les commerçants de viande musulmans ont exprimé leur inquiétude à propos de cette décision. Fahim Ansari, un marchand de viande musulman, a dit : « Quelle est la nécessité d'un tel ordre ? Les clients posent rarement des questions sur les étiquettes de viande. J'espère que cette question ne deviendra pas une autre raison de créer un fossé dans la société ».

Depuis l'arrivée au pouvoir du BJP à Delhi en 2014, le parti a interdit l'abattage du bœuf, qui est sacré pour la plupart des hindous, dans la plupart des États indiens. Ces dernières années, des dizaines de personnes, pour la plupart des musulmans, ont été tuées après avoir été accusées d’avoir mangé du bœuf ou abattu un bœuf.

Le journal anglophone Hindi Express a également émis des doutes sur les motivations du BJP et qualifié cette décision de « source de division ».

« En exigeant l’étiquetage des aliments selon les producteurs, le parti au pouvoir en Inde, tente de faire de la nourriture des gens un facteur de division. C'est une arme contre les musulmans que le gouvernement entend marginaliser. Cela signifie que de nombreux hindous et sikhs ne feront pas de commerce avec les musulmans, et ce sera un coup dur pour les marchands de viande musulmans qui contrôlent traditionnellement la majeure partie du marché », a déclaré Zafar al-Islam Khan, l'ancien chef de la Commission des minorités de Delhi.

3953921

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: