9:00 - March 06, 2021
1
Code de l'info: 3475967
Téhéran(IQNA)-Le plus haut juge sud-africain a reçu jeudi l’ordre de présenter des excuses et de retirer des propos considérés comme pro-israéliens qu’il avait tenus l’année dernière, a rapporté vendredi l’agence turque Anadolu.

Lors du séminaire en ligne organisé par la publication israélienne The Jerusalem Post, le juge Mogoeng Mogoeng, avait critiqué la politique étrangère de l’Afrique du Sud et déclaré qu’il se rangeait du côté d’Israël sur la base de ses croyances religieuses.


« En tant que chrétien, je ne peux rien faire d’autre qu’aimer et prier pour Israël, car je sais que la haine d’Israël de ma part ou de ma nation ne peut qu’attirer des malédictions sans précédent sur notre nation », a-t-il dit.

Le Comité de déontologie judiciaire du pays a déclaré le juge Mogoeng Mogoeng, coupable de s’être impliqué dans une controverse politique en faisant des remarques lors d’un webinaire en juin dernier.


Dans la décision de jeudi, le juge Phineas Mojapelo du Comité a affirmé que Mogoeng devait présenter des excuses dans les 10 jours, retirer ses déclarations lors d’une réunion des juges de la Cour constitutionnelle en exercice et en remettre une copie signée aux médias.

M. Mogoeng a affirmé qu’il ne s’excuserait jamais de sa position parce qu’il était « dans l’obligation en tant que chrétien d’aimer Israël et de prier pour la paix à Jérusalem ».

L’Afrique du Sud est l’un des rares pays à accueillir une ambassade palestinienne.

Mais ce pays est aussi le siège de l’Eglise chrétienne de Sion qui fait partie du christianisme évangélique selon lequel l’implantation de l’entité sioniste en Palestine est en accord avec les prophéties bibliques et prépare le retour du Christ.

Al Manar

Publié: 1
En revue: 0
Non publiable: 0
Madani
0
0
le juge Mogoeng Mogoeng Sud africain a le droit de défendre qui il veut mais il faut lui rafraîchir la mémoire. A l'époque de l'apartheid où ses semblables, je veux dire les noirs n'étaient que des êtres sans importance pour ne pas dire des esclaves, l'ANC et le combat de Neslson Mandéla avait le soutien politique, militaire et financier de ceux qui se battaient contre L'Etat d'Israël. Nul besoin de citer des noms, parmi eux beaucoup de dirigeants et militants arabes ... Enfin, être juge ne protège nullement de la servitude volontaire...Pire que l'esclavage.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: