11:29 - July 17, 2021
Code de l'info: 3477383
Téhéran(IQNA)-Après les élections de l'année dernière au Myanmar, le coup d'État militaire contre le parlement et l'arrestation d'Aung San Suu Kyi, le pays a de nouveau attiré l'attention du monde sur les violations des droits de l'homme, et la situation de la minorité musulmane Rohingya est revenue à la une des journaux.

Bien que le gouvernement militaire du Myanmar ait imposé de sévères restrictions aux secteurs des communications et de l'Internet depuis le coup d'État, des rapports continuent de faire état de violences et d'affrontements dans diverses régions.

Robert Anderson, professeur de l'Université de Vancouver et expert du Myanmar, a déclaré que les piètres performances de Aung San Suu Kyi prouvaient que les musulmans ne devaient rien attendre d’elle.

Anderson est un des principaux spécialistes du Myanmar qui a visité le Myanmar pour la première fois en 1962, à l'âge de 19 ans, et s'est rendu au Myanmar à plusieurs reprises. Il écrit actuellement l'histoire du Myanmar dans les années 40 et enseigne à l'Université de Yangon (Myanmar) dans un nouveau programme d'études supérieures en études environnementales.

Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), il a déclaré : « La position ambiguë d’Aung San Suu Kyi à la Cour internationale de justice de La Haye en décembre 2019, a sapé la volonté internationale de coopérer avec elle et son gouvernement.

Les musulmans sont plus vulnérables depuis le coup d'État d'autant plus qu'ils ont rejoint le mouvement de désobéissance civile et ont en majorité, soutenu Sotchi et le parti NLD. La situation de la classe ouvrière et de la classe moyenne est devenue critique. Les banques sont fermées depuis des mois, les hôpitaux et les écoles ont fermé et les entreprises par manque d’internet, sont privées de services bancaires.

Tous les comités gouvernementaux des États et des villes ont été dissous et leurs budgets suspendus. Les universités fermées depuis des mois, ont été contraintes de recommencer à travailler. Les gens ne font plus confiance aux rapports officiels et comme avant 2010, regardent avec pessimisme la situation actuelle.

Le programme de vaccination contre le Covid-19 a été interrompu et retardé, et les rues sont devenues dangereuses en raison du comportement de la police. Le nouveau régime du Myanmar a émis de nouvelles ordonnances gouvernementales de vaccination. Même l'utilisation des téléphones portables est désormais dangereuse en raison de la surveillance gouvernementale généralisée.

La meilleure façon de connaitre l’opinion des nouveaux généraux qui gouvernent le Myanmar est de lire « The Global New Light of Myanmar ». Le général Min Aung Hlaing, actuel chef du gouvernement militaire du Myanmar, est récemment revenu d'une visite officielle à Moscou, et la Russie et la Chine continuent d'entraver des discussions libres et ouverte, sur les questions du Myanmar, au Conseil de sécurité de l'ONU à New York.

به دلیل عملکرد ضعیف در مورد اقلیت روهینگیا، حمایتی از سوچی نمی‌شود

Malgré le mécontentement à l'égard du gouvernement et du parlement, et en particulier du parti au pouvoir, l'Union nationale pour la démocratie (NLD), avant les élections, les résultats des élections du 8 novembre 2020 ont montré que ce parti avait remporté la majorité des sièges.

Le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP), soutenu par l'armée et dirigé par des officiers de l'armée à la retraite, a perdu ses sièges et n'a donc pas pu contrôler le parlement. Si vous rassemblez 10 experts nationaux, ils vous donneront probablement sept raisons possibles et différentes du coup d'État de février 2021.

به دلیل عملکرد ضعیف در مورد اقلیت روهینگیا، حمایتی از سوچی نمی‌شود

Avec le recul, il semble que l'objectif de l'armée était de renverser le gouvernement élu du parti NLD et d’expulser à jamais, sa cheffe, Aung San Suu Kyi, de la scène politique. Que Mme Sotchi l’approuve ou non, l'OCI aurait dû intervenir au sujet des musulmans du Myanmar. Les membres de la majorité musulmane de l’ASEAN, l'Indonésie, le Brunei et la Malaisie, auraient dû intervenir, mais ils ne l'ont pas fait et ne le feront pas. Leurs voisins, les Chinois, les Indiens et les Thaïs, sont également passifs et les sanctions ont été inefficaces jusqu’à ce jour. Personne ne sait exactement comment influencer les généraux basés à Naypyidaw, la capitale du Myanmar.

Il existe des moyens d'y parvenir, mais en discuter est considéré comme très dangereux. Si je connaissais la réponse à cette question, je serais un voyant. Il n'est pas possible de changer l'avenir du Myanmar dans la situation actuelle. Je suis au Myanmar depuis les années 40, et j’assiste actuellement à une répétition douloureuse de nombreux problèmes de cette époque où les gens ont connu un régime militaire violent pendant 10 ans, et je connais également la situation au Myanmar depuis 1999.

Les alliés étrangers peuvent apporter beaucoup d'aide. Le ministère iranien des Affaires étrangères peut soulever cette question. Les divers groupes ethniques du Myanmar, y compris ses importantes communautés musulmanes, sont aussi capables et compétents que les gens du monde entier. Il leur suffit de faire preuve de courage et de patience, et de trouver de nouvelles idées pour briser ce cercle vicieux. Le mois dernier, nous avons entendu de nouvelles idées, telles que l'octroi de la citoyenneté à toute personne née au Myanmar, y compris les musulmans rohingyas ».

به دلیل عملکرد ضعیف در مورد اقلیت روهینگیا، حمایتی از سوچی نمی‌شود

Commentant une photo prise lors du coup d'État au Myanmar, Robert Anderson a expliqué qu’en mars 2021, une religieuse catholique du Myanmar avait supplié la police d’arrêter de battre les jeunes manifestants près d'un hôpital où elle était infirmière.

« Le nom de la religieuse (Ann Roza) indique qu'elle est originaire de l'État de Kachin, à la frontière nord-est avec la Chine. La religieuse leur avait dit : « Battez-moi à leur place ». Les hommes qui s'agenouillent en signe de respect, ne sont pas des soldats mais des policiers entraînés à des méthodes agressives et violentes, et ne sont pas nécessairement catholiques ni même chrétiens. Les agents agenouillés ont reçu l'ordre de rejoindre leur unité et de continuer à faire trembler les quartiers environnants mais le courage de la religieuse restera un exemple significatif et un modèle.

Cette image a eu une répercussion mondiale et cinq semaines après le coup d'État du 1er février, elle a été récompensée par le mouvement de désobéissance civile pour son importance et son courage. Ce mouvement qui comprend de nombreuses organisations religieuses et personnalités musulmanes, s'oppose au nouveau régime dans tout le pays, et même dans de petites villes comme Myitkyina.

3981116

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: