10:42 - August 09, 2021
Code de l'info: 3477622
Téhéran(IQNA)-Les musulmans indiens et l’organisation islamique « Raza » ont vivement protesté contre l’inscription de versets du Coran sur l'affiche de la nouvelle série Navarasa, et exigé le boycott de Netflix.

Netflix a commencé à diffuser sa nouvelle série intitulée Navarasa, le vendredi 6 août 2021. Immédiatement après la diffusion de la série, l’hashtag #BanNetflix est devenu viral sur Twitter. Des organisations islamiques en Inde, ont annoncé que l'image de l’affiche contenait des versets coraniques et ne devait pas être publiée dans des journaux ni affichée. De nombreuses personnes ont demandé à l'entreprise de ne pas utiliser la religion et les écritures à des fins de divertissement.

Navasara est une série en tamoul, produite par Mani Ratnam, pour collecter des fonds pour les ouvriers journaliers touchés par l'épidémie de corona, tournée sous les auspices de l’Association des cinéastes du sud de l’Inde (FEFSI). L'idée principale du projet est de présenter différents récits sur des questions sociales, à travers neuf courts métrages.

L'affiche en question concerne un épisode de cette série intitulée « Inmai », qui signifie peur. Il y a peu d'informations sur l'histoire du film, il n'est donc pas possible de dire dans quel but cette affiche a été préparée.

Ce n'est pas la première fois que Netflix est critiqué pour avoir présenté une fausse image des musulmans. L’image des femmes musulmanes, présentées comme opprimées et souhaitant quitter leur religion, est un manque de respect envers les musulmans courant dans ces séries qui a déplu aux musulmans.

Par exemple, dans la série Netflix Elite, le personnage principal, Nadia, est une fille musulmane portant l’hijab qui tombe amoureuse d'un garçon espagnol puis décide d'enlever son hijab et de le suivre dans l'espoir d’être libre.

Un autre film Netflix Casts montre une jeune fille franco-sénégalaise de 11 ans nommée Amy essayant de se rebeller contre sa famille musulmane traditionnelle. Après la sortie de l'affiche initiale du film, des manifestations ont éclaté et 295 000 signataires ont exigé le retrait de l'affiche du film qui exposait des filles mineures. Netflix a été contraint de s'excuser et de changer l'affiche du film.

De plus, l'image fausse et violente des musulmans, présentés comme des terroristes, est largement présente dans les productions de la société, comme dans Bodyguard.

3989025

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: