9:13 - August 31, 2021
Code de l'info: 3477843
L'armée américaine a annoncé, lundi, avoir achevé son retrait d'Afghanistan, à l'issue de la plus longue guerre de l'histoire des États-Unis. Les Taliban ont salué un "moment historique", tandis que les États-Unis ont indiqué qu'ils "travailleront" avec les islamistes s'ils tiennent leurs engagements. 

L'armée américaine a détruit des avions et des blindés avant de quitter Kaboul
Le chef du commandement central de l'armée américaine a indiqué que les soldats américains avaient "démilitarisé", c'est à dire mis hors d'usage, 73 avions avant d'achever leur pont aérien. "Ces appareils ne voleront plus jamais", a-t-il dit. "Ils ne pourront être utilisés par personne." Le Pentagone a aussi laissé sur place 70 véhicules blindés MRAP résistant aux mines - d'un coût d'un million de dollars pièce - et 27 véhicules légers Humvee. Ils ont tous été mis hors d'usage.

Images incroyables de ces talibans qui entrent dans ce hangar avec encore intacts les helicos américains. @nabihbulos les a suivi. @F2Washington pic.twitter.com/tjuCkEg0FS

— Agnès Vahramian (@AgnesVahramian) August 30, 2021
L'armée américaine a enfin également laissé sur place son système de défense anti-missile C-RAM, qui a arrêté lundi cinq tirs de roquettes du groupe État islamique contre l'aéroport. "Nous avons choisi de laisser ces systèmes en service jusqu'à la dernière minute", juste avant le décollage du dernier avion, a indiqué le général McKenzie. "C'est une procédure complexe et longue de démonter ces systèmes", a-t-il expliqué. "Alors on les démilitarise pour qu'ils ne soient plus jamais utilisés."

Washington a suspendu sa présence diplomatique, transférée au Qatar
Les États-Unis ont suspendu leur présence diplomatique en Afghanistan et transféré les opérations de l'ambassade à Doha, au Qatar, a annoncé lundi soir le secrétaire d'État américain Antony Blinken, évoquant "l'environnement sécuritaire incertain et la situation politique" en Afghanistan. Mais Washington continuera à "aider" les ressortissants américains qui veulent quitter le pays après le départ des troupes, a-t-il souligné, alors qu'entre 100 et 200 sont encore en Afghanistan. Antony Blinken a aussi déclaré que les États-Unis "travailleront" avec les Taliban s'ils tiennent leurs engagements.


Les républicains fustigent Joe Biden et son retrait "honteux" d'Afghanistan
Le président démocrate a "créé un désastre, laissé tomber des Américains et nos intérêts", a dénoncé la présidente du parti républicain, Ronna McDaniel, dans un communiqué. "Ça prouve ce que nous savions déjà : Joe Biden est incapable de servir comme commandant en chef, et les États-Unis et le monde sont moins sûrs à cause de lui", a-t-elle encore asséné.

Le président a abandonné "des Américains à la merci de terroristes", a renchéri le chef des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

"Nous ne pouvons pas mener des guerres sans fin mais l'étendue et les conséquences de l'échec de Biden sont stupéfiantes", a également tweeté le sénateur de Floride Rick Scott.

Joe Biden doit s'adresser aux Américains mardi
Le président des États-Unis, très critiqué pour sa gestion du retrait d'Afghanistan, s'adressera à la nation mardi à 17 h 30 GMT pour expliquer sa décision de "ne pas prolonger (la) présence américaine au-delà du 31 août" en Afghanistan, selon un communiqué de la Maison Blanche. La décision de boucler le retrait exactement à la date annoncée, avant le 31 août, a été "recommandée à l'unanimité" par le haut commandement militaire, souligne le communiqué alors que des voix se sont élevées aux États-Unis pour une prolongation de la mission d'évacuation.

Les Taliban saluent un "moment historique"

Des coups de feu ont retenti dans Kaboul tôt mardi après que les militaires américains ont confirmé leur départ. "Nous avons à nouveau fait l'histoire. Les vingt années d'occupation de l'Afghanistan par les États-Unis et l'Otan se sont achevées ce soir", a déclaré Anas Haqqani, un responsable des Taliban sur Twitter. "Je suis très heureux après vingt ans de jihad, de sacrifices et de difficultés, d'avoir la satisfaction de voir ces moments historiques", a-t-il ajouté.

We made history again.The 20-year long occupation of Afghanistan by the United States & NATO has ended tonight. I am very happy that after 20 years of jihad, sacrifices & hardships I have this pride to see these historic moments. I pray for the souls of all the martyrs of Jihad. pic.twitter.com/WrfzE26ErM

— Anas Haqqani(انس حقاني) (@AnasHaqqani313) August 30, 2021


Le Pentagone aurait aimé évacuer davantage de personnes
Malgré un gigantesque pont aérien, l'armée américaine a reconnu n'avoir pas pu évacuer autant de personnes d'Afghanistan qu'elle l'aurait voulu. Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des États-Unis et leurs alliés ont évacué plus de 123 000 civils de l'aéroport international Hamid Karzai.

21 h 29 (heure française) : L'armée américaine quitte l'Afghanistan

Les derniers soldats américains ont quitté l'Afghanistan, a annoncé le Pentagone lundi 30 août, laissant le pays aux mains des Taliban, leurs ennemis de 20 ans, au terme de la plus longue guerre de l'histoire des États-Unis.


"Le dernier avion C-17 a décollé de l'aéroport de Kaboul le 30 août" à 19 h 29 GMT, a déclaré le général Kenneth McKenzie qui dirige le commandement central dont dépend l'Afghanistan, lors d'une conférence de presse.

L'ambassadeur américain Ross Wilson et un général, Chris Donahue, sont les derniers Américains à avoir quitté le pays. Les deux hommes sont les derniers à être montés à bord de l'avion.

The last American soldier to leave Afghanistan: Maj. Gen. Chris Donahue, commanding general of the @82ndABNDiv, @18airbornecorps boards an @usairforce C-17 on August 30th, 2021, ending the U.S. mission in Kabul. pic.twitter.com/j5fPx4iv6a

— Department of Defense

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: