18:57 - September 16, 2021
Code de l'info: 3478026
Téhéran(IQNA)-Le Hezbollah a réussi à briser le blocus US contre le Liban, en acheminant du pétrole iranien via la Syrie, afin de réduire les graves pénuries dont souffrent les Libanais.

Quatre convois de camions-citernes chargés de diesel iranien sont entrés, ce jeudi matin 16 septembre, dans la région de la Békaa, au nord-est du Liban.

Un premier navire iranien a déchargé, mardi 14 septembre, le fuel dans le port syrien de Banias.

Les quatre convois comprennent 80 camions-citernes dont chacun contient 50 000 litres de diesel, a rapporté le correspondant d’AlManar.

« Merci à l’Iran, merci à la Syrie du président Assad, merci au Hezbollah. Vous avez brisé le blocus US », était inscrit sur les banderoles brandies par des habitants enthousiastes.

La société pétrolière libanaise Amana, sanctionnée par les USA, sera chargée de préserver le pétrole iranien dans ses réservoirs et ses entrepôts afin de les distribuer à tous les hôpitaux, boulangeries, institutions…voulant obtenir une part de leurs besoins.

Il convient de rappeler que le Liban souffre d’une grave pénurie d’électricité et de carburant. Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a indiqué, lundi 13 septembre, qu’un deuxième navire chargé de diesel est en route, tandis qu’un troisième, transportant de l’essence, devrait bientôt prendre la mer. Le Hezbollah a décidé d’acheminer le fuel iranien via la Syrie pour épargner au Liban les répercussions des sanctions américaines visant les exportations du pétrole iranien.

Une victoire tripartite

Commentant l’arrivée du pétrole iranien, le rédacteur en chef du quotidien en ligne Rai al-Youm, Abdel Bari Atwan, a évoqué une victoire tripartite, enregistrée par l’Iran, la Syrie et le Liban contre l’hégémonie d’Israël et des États-Unis. Ceci constitue le point de départ d’un long trajet qui mènera à l’amélioration de la situation au Liban, ajoute-t-il, rapporte le site iranien francophone PressTV.

M.Atwan a analysé la manière dont le secrétaire général du Hezbollah a tenu sa promesse et la décision correcte qu’il a prise pour sauver le peuple libanais et neutraliser les complots tramés par les Américains et les Israéliens.

Et d’ajouter : Sayed Hassan Nasrallah est un leader fort, sage et brave qui est doté des caractères d’un « humain » avant d’un « leader » et qui privilégie les « considérations humaines » à toutes autres choses.

L’arrivée du premier navire transportant du mazout iranien au port syrien de Baniyas, le déchargement de ce navire et l’acheminement des cargaisons vers le Liban via des camions-citernes syriens constituent un grand échec pour les États-Unis, Israël et leurs alliés au Liban et brisent le blocus imposé par ces derniers aux trois pays membres de la Résistance.

Washington a été discrédité chez les Libanais lorsque Sayed Nasrallah a déclaré, lors de son discours de lundi soir, que la cargaison du mazout iranien serait distribuée gratuitement aux hôpitaux, aux maisons de retraite et aux orphelinats ainsi qu’à toutes les institutions ayant un besoin urgent.

Un leader fort, sage et brave est celui qui est en mesure de prendre et de mettre en application des décisions correctes conformément aux calculs exacts et c’est exactement ce qu’a fait Nasrallah. Pour lui, ce sont les considérations humanitaires qui viennent en premier, surtout quand il s’agit du peuple libanais.

C’est une victoire tripartite contre les États-Unis, leurs dirigeants, leur ambassadrice au Liban et leurs sanctions ; l’Iran qui a envoyé son pétrolier chargé de mazout, la Syrie qui a défié la loi César en accueillant ce navire dans son port et Sayed Nasrallah qui s’était engagé à protéger le navire face à toute attaque perpétrée par les États-Unis ou Israël.

Al Manar

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: