11:43 - October 03, 2021
Code de l'info: 3478218
Téhéran(IQNA)-Le membre de l'Assemblée législative palestinienne a qualifié la normalisation des relations avec le régime sioniste, de coup à la cause palestinienne, et a qualifié les régimes fantoches qui se disputent pour être les premiers à normaliser leurs relations avec les occupants, de traitres du peuple palestinien, de l'Islam et de l’Oummah.

Cela fait partie du vaste programme d'Israël pour légaliser l'occupation et la présence d'un régime colonial, raciste et discriminatoire, dans un pays dont les principaux habitants ont été expulsés de leurs foyers par la force des armes, face au silence honteux de la communauté internationale.

La vie de ce régime dans la région de l'Asie occidentale, dépend des crises et des destructions des autres pays de la région. Récemment, nous avons assisté à une conférence à Erbil, visant à promouvoir la normalisation des relations entre l'Irak et le régime sioniste, qui a suscité de vives réactions au sein du peuple irakien et des personnalités politiques, et dont les organisateurs sont actuellement poursuivis par la justice.

Contrairement aux affirmations des pays pro-sionistes, les accords « de paix » ou « de normalisation des relations » entre les pays arabes et ce régime, n'ont jamais arrêté ses agressions contre le peuple palestinien.

À cet égard, l'Agence iranienne de presse coranique (Iqna), a eu un entretien avec Rezwan Al-Akhras, membre de l'Assemblée législative palestinienne, qui a déclaré : « Au cours de ces années, les sionistes ont toujours essayé de créer des divisions au sein du peuple palestinien en le confinant dans différentes régions. Israël a aussi cherché à détruire l’identité palestinienne, en supprimant toute résistance à Gaza, en neutralisant l'Autorité palestinienne, en s'installant dans les territoires occupés et en judaïsant des villes comme Jérusalem et Hébron. Mais la récente bataille de Saif al-Quds et le soulèvement uni du peuple palestinien dans les territoires occupés de 1948, en Cisjordanie en soutien au quartier de Sheikh Jarrah, et à la mosquée d’Al-Aqsa, ont montré que les complots du régime sioniste avaient échoué et que les Palestiniens cherchaient plus que jamais, à retrouver leurs droits et à libérer leurs terres des occupants.

Avant la visite de Sadate à Jérusalem, le régime sioniste n'avait mené aucune opération de colonisation majeure dans les territoires occupés, ni aucune politique de judaïsation, comme on le verra plus tard. Les relations avec l'occupant ont été une reconnaissance des politiques de ce régime et Israël a profité de cette opportunité pour légitimer son occupation au niveau international.

La normalisation des relations entre Israël et des pays comme la Jordanie et l'Égypte, n’a profité qu’au régime sioniste et aux politiques d'occupation de Tel-Aviv, et a provoqué le mécontentement des peuples à l'égard de leurs gouvernements.

D'autre part, les peuples des pays arabes, à l'exception d'une petite minorité, ont toujours été contre la normalisation des relations avec le régime sioniste, et en prenant cette décision, les dirigeants des pays arabes ont ignoré l’opinion de leur nation et en verront les conséquences. Les nations musulmanes et arabes ont toujours défendu la cause palestinienne et ses objectifs légitimes de libération et d'établissement d'un État indépendant. Cependant, les responsables de certains pays arabes et musulmans, dépendants des puissances occidentales, ont trahi le peuple palestinien et ignoré les exigences de leurs nations, renforçant ainsi la position d'Israël. Les organisations internationales n'ont ni la volonté ni la capacité de s'opposer au régime sioniste. En fait, ces institutions sont devenues un outil pour légitimer la politique israélienne. Comme nous l'avons vu dans les récents événements à Gaza, le Conseil de sécurité de l'ONU n’a même pas été capable de publier une seule résolution. La question de la Palestine a besoin d'action, pas de paroles et de déclarations. Les institutions internationales islamiques et arabes se contentent de déclarations mais cela ne réglera pas la question palestinienne.

Israël considère chaque nouveau-né palestinien comme un ennemi potentiel qui se soulèvera un jour pour libérer son territoire, le meurtre d'enfants et de femmes doit donc être considéré comme un acte délibéré commis par Israël. Comme certains responsables du régime l'ont dit à maintes reprises, ils sont fiers de la répression et du meurtre des Palestiniens, et considèrent cela comme une garantie pour la sécurité israélienne. Ainsi, le meurtre des femmes et des enfants fait partie d'un programme de répression ciblée du peuple palestinien, afin d'empêcher la nation palestinienne de faire respecter ses droits, et ce programme s'est poursuivi sous diverses formes, depuis l'établissement du régime israélien ».

3978689

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: