10:29 - January 16, 2022
Code de l'info: 3479433
Téhéran(IQNA)-Aujourd'hui, les religions et les expériences spirituelles acquises grâce aux prophètes, sont confrontées à des défis et à des questions sérieuses et importantes.

Nasser Mahdavi, théologien, dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna) a déclaré : « Aujourd'hui, toutes les religions et les expériences spirituelles élevées acquises grâce aux prophètes, sont confrontées à des défis et à des questions sérieuses et importantes. Quand on parle de religion ou d'islam, il faut préciser à l'avance, que l'on peut avoir des perceptions différentes de la religion. Certains considèrent la religion comme un ensemble de rites et de règles, et celui qui obéit à ces règles est considéré comme un croyant.

A un niveau supérieur, nous avons la religiosité, sage et spirituelle, qui dit que ce n'est pas le volume des préceptes et la forme extérieure de la religion qui rend l'homme religieux, mais une expérience d'amour avec Dieu qui conduit l'homme à un comportement pur et moral qui conduit, lui-même, au domaine de la religiosité. Dans la religion traditionnelle, Dieu est le maitre tout-puissant de ce monde, Dieu provoque la pluie, les tempêtes et les tremblements de terre, et cause la pauvreté et la faim, alors que la science nie le dieu de la religiosité traditionnelle, diminue progressivement Son pouvoir, s'immisce dans Son travail et reprend le travail dans une large mesure. Par exemple, aujourd'hui, avec l'aide de la science, nous pouvons produire des nuages ​​de pluie ou multiplier la fertilité des nuages ​​par des changements chimiques.

Je ne veux pas dire quelle approche est bonne et laquelle est mauvaise, et je ne veux pas juger si la science rejette Dieu ou non, mais l'argument est que quelque chose se passe chaque jour, qui rend ce défi plus sérieux.

Les questions auxquelles la religiosité traditionnelle est confrontée aujourd'hui, sont le deuxième défi. Par exemple, certains disent que les recherches montrent que les montagnes ne rendent pas la terre plus stable ou que les météores n’ont pas été créés par Dieu pour suivre le diable, qu'il n’y a pas sept cieux mais un ciel infini.

Un autre défi à la religiosité traditionnelle, est l'ensemble de règles et de décisions auxquelles certains se réfèrent comme si les décisions émises par les juristes, étaient immortelles. Oui, ce que Dieu a rendu licite dans le Coran, est licite pour toujours, et ce que Dieu a rendu illégal, dans le Coran, est interdit pour toujours, mais les juristes ont émis des centaines de milliers de décisions qui ne sont pas tirées du texte du Coran, mais de déductions des juristes. La grande erreur des juristes a été de penser que leur décision était définitive, et quand ils disent qu’une décision de jurisprudence s'appuie sur un hadith faible, ils la considèrent quand même comme définitive, et cela est courant.

L'homme d'aujourd'hui se rend compte de la superficialité de sa vie mais il est tellement plongé dans la consommation, la variété et la multiplicité de biens attrayants et accrocheurs, qu'il ne peut rien faire d'autre.

Par conséquent, les beaux messages spirituels, mystiques et religieux qui sont au cœur de la religion et du Coran, sont devenus des idéaux, et l'opportunité d'expériences spirituelles a été retirée à l'homme.
Un autre défi est que la norme morale a changé dans le nouveau monde. Le critère de la moralité dans la religiosité spirituelle est la vertu mais aujourd'hui, on parle de plus de profit et la moralité est devenue profit et plaisir. C'est un autre défi à la religiosité spirituelle et à la théologie que nous devons relever à tous les niveaux ».

4025234

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: