8:10 - January 23, 2022
Code de l'info: 3479502
Téhéran(IQNA)-Alfred Bostanov, jeune chercheur russe a déclaré lors d’un discours intitulée « Langue russe islamique » à l’Université européenne de Saint-Pétersbourg que l’islam était en train de devenir une partie de la culture russe.

Il a dit : « Au cours de ces 25 dernières années, les musulmans ont parlé en russe, ils ont écrit et pensé en russe. Est-ce que cela traduit la mort des traditions expressives dans la langue ? Que devient l’islam si ses expressions sont exprimées dans la langue de Pouchkine et de Lermontov ? Qu’est-ce qui arrive à la langue russe, si les musulmans l’emploient dans des situations proprement islamiques ? 

Les dialectes islamo-russes contemporains sont bien variés au niveau des thèmes islamiques. Ceux qui parlent cette langue sont non seulement les habitants de la Russie, mais les étudiants étrangers, les ressortissants des républiques de Commonwealth et les Russes immigrés de Russie vers d’autres pays. Au début, il  n’y avait pas beaucoup d’expressions islamiques en russe, contrairement à ce qui est le cas pour l’arabe ou le persan. Mais actuellement le russe est devenu un moyen de communication pour de nombreuses nations. On utilise les langues minoritaires aussi. Mais très peu et pour des raisons politiques ou littéraires. Dans le cadre du développement d’un dialecte social, il existe trois stratégies immuables.

 

La première est la russification, ce qui veut dire comprendre l’islam à travers le russe authentique. Par exemple  Shamil Alyautdinov, imam de la mosquée Poklonnaya, qui utilise au lieu du nom « Allah » le terme russe qui signifie « Seigneur ».

La seconde stratégie, appelée « Académisme » consiste à employer des références, des descriptions et un style scientifique considéré comme une langue socialisée de l’islam.

Par conséquent, les auteurs de ces textes essaient d’attirer les interlocuteurs intellectuels. Des exemples de ces académismes se voient dans les écrits des musulmans russes comme Fatima Yejova.

La troisième stratégie est l’arabisation, soit l’emploi des expressions arabo islamiques et des structures qui ne sont pas compréhensibles en russe.

Il est important de savoir que le dialecte russe islamique est pris en grande partie des œuvres des orientalistes russes et des penseurs musulmans. La traduction du Coran et des dictionnaires arabe-russe par les arabologues russes sont toujours employés dans les milieux musulmans. Dans les années 1990, la traduction du Coran par Krachovski était vendue clandestinement.

Dans le monde de l’islam, il existe des discours qui en raison de la transparence et la compréhensibilité des sujets, sont devenus un élément unificateur. Parfois, des textes islamiques sont traduits de l’arabe en russe puis en langues locales. Certains mots appartenant au contexte administratif sont entrés dans la langue sociale de l’islam.

Tous ces exemples montrent que le développement et l’emploi des langues sociales islamiques viennent des stratégies créatives et hors du commun.»

4029022

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: