11:19 - January 25, 2022
Code de l'info: 3479537
Téhéran(IQNA)-Le gouvernement britannique veut faire de Londres une plaque tournante occidentale pour le financement islamique et l'offre internationale de sukuk, grâce à sa population musulmane croissante, une infrastructure juridique et fiscale adaptée, et des installations bancaires mises à jour pour les activités conformes à la charia.

Bashar al-Natur, responsable de la finance islamique mondiale chez Fitch Ratings, a déclaré : « L'industrie britannique de la finance islamique est en pleine croissance et occupe une place particulière en Grande-Bretagne. Le progrès le plus important dans le secteur de la finance islamique au Royaume-Uni, a été l'ouverture de la Banque d'Angleterre (BoE) Alternative Liquidity Facility (ALF), qui a officiellement commencé à accepter des dépôts le mois dernier.

L'ALF vise à permettre aux banques islamiques britanniques d'avoir un compte auprès de la Banque d'Angleterre à utiliser comme actif de trésorerie de haute qualité (HQLA). Les banques islamiques, comme les banques ordinaires, sont tenues de maintenir les exigences de fonds propres « HQLA-Buffer » des réserves détenues par les institutions financières. Historiquement, cela a été difficile pour les banques islamiques dans la gestion des liquidités car les facilités de la Banque d'Angleterre sont basées sur l’intérêt et il n'y avait pas de facilités de liquidité conformes à la loi islamique, mais la nouvelle ALF cherche à adapter ses règlements au système des banques islamiques.

Cependant le secteur est confronté à différents défis, notamment un manque de demande publique pour les produits islamiques, car les musulmans ne représentaient qu'environ 5,1% de la population britannique en 2017. Le manque de sensibilisation du public entrave la croissance de cette industrie, car certaines parties du marché cible de cette industrie, ne font pas confiance à leurs produits, et  les entreprises, les institutions financières et les agences gouvernementales basées au Royaume-Uni, ne sont pas des exportateurs ou des investisseurs actifs dans le secteur des Sukuk ».

Charles Haresnape, PDG de Gatehouse Bank, a également déclaré que la création de services bancaires au jour le jour, pour les institutions islamiques, était un pas en avant dans le domaine du financement islamique.

Andrew Ball, PDG de la Banque de Londres et du Moyen-Orient (BLME), a déclaré : « Cette année a été une année de croissance. Nous avons des projets ambitieux dans trois secteurs : La gestion de fortune, l'immobilier et la banque digitale nommée Nomo ».  

Stella Cox, PDG du groupe DDCAP, s'est dite convaincue que HMT, le département du Trésor royal, considère depuis longtemps la finance islamique comme un contributeur important à la diversité et à la compétitivité de la Grande-Bretagne et de Londres, en tant que centre financier mondial de premier plan.

Cependant, un porte-parole de HMT a déclaré dans un communiqué, que le plan est que HMT et la DMO (Autorité de gestion du crédit) examinent plus en détail la question des Sukuk, et qu’il n’était pas prévu de réémettre les Sukuk dans un avenir proche.

En dehors de deux offres de Sukuk, il y a eu peu d'activité sur le marché intérieur. En février 2018, Al Rayyan Bank a vendu un 250 millions de Sukuk dans le secteur du logement.

Omar Sheikh, membre consultant de l'UKIFC, a déclaré que le groupe à but non lucratif, cherchait à établir un HLWG dans le secteur des « Sukuk verts », lancé lors de la COP26. « Les activités de 2022 comprendront des réunions de groupes de travail aux premier et deuxième trimestres, la participation à la COP27, ainsi que des événements publics, des ateliers et des rapports d'avancement annuels. Nous envisageons de convoquer à nouveau le Sommet mondial de la finance islamique et les objectifs de développement durable, lors de l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre », a-t-il déclaré.

امید بریتانیا به نقش مثبت تامین مالی اسلامی در سال 2022

Le Royaume-Uni et le CCG travaillent sur un accord de libre-échange d'ici la fin de cette année. Le CCG est un partenaire commercial stratégique avec le Royaume-Uni, représentant 29,9 milliards de dollars d'exportations britanniques et 40,9 milliards de dollars de commerce bilatéral. En conséquence, les autorités britanniques sont désireuses de sécuriser le crédit à l'exportation auprès de sources islamiques et par le biais du « UK Export Fund (UKEF) dont un porte-parole a déclaré que le Moyen-Orient détenait la plus grande part de l'UKEF, avec environ 44% du portefeuille international de l'UKEF en 2020/21. Selon ce porte-parole, cela est dû en grande partie au soutien des exportations britanniques vers Oman, les Émirats arabes unis, l'Irak et l'Arabie saoudite.

« L'UKEF a de l'expérience dans le soutien aux structures financières islamiques et nous sommes impatients de tirer le meilleur parti de cette expérience. Comme dans d'autres domaines de la finance, le soutien de l'UKEF permet la diversification des ressources financières disponibles pour les gouvernements ou les entreprises. L’UKEF a participé aux Sukuk et à d'autres transactions islamiques dans le passé, et a, par exemple, soutenu la livraison de quatre Airbus A380 à la compagnie « Emirates Airlines » avec une garantie Sukuk à l'exportation en 2015 », a-t-il dit.


امید بریتانیا به نقش مثبت تامین مالی اسلامی در سال 2022
Imam Ghazi, d’un cabinet d'avocats de Foot Anstey, estime que l'une des plus grandes opportunités pour le financement islamique en 2022, réside dans l'adoption de la technologie, et a déclaré : « Il existe des opportunités pour les entreprises FinTech de gagner des parts de marché et d'accélérer la croissance du marché en présentant de nouveaux produits et services à la jeune génération, et pour tous les acteurs du marché financier islamique, de mettre à niveau leur technologie afin d'accroître l'efficacité et d'améliorer les rendements ».

Fazl al-Rayyan a déclaré : « Plus de 30 000 clients de la banque ont choisi notre plateforme bancaire numérique pour leurs transactions bancaires quotidiennes, et l'expansion de ce secteur se poursuit en fonction de la demande des clients. D'autres banques islamiques britanniques peuvent également proposer de nouvelles plateformes pour répondre aux besoins et aux souhaits de leurs clients ».
4030657

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: