12:43 - March 12, 2022
Code de l'info: 3480049
Téhéran(IQNA)-Dans une interview accordée à l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), Samih Ahmad Khalid Asamneh, arbitre jordanien des 38èmes Compétitions coraniques internationales de la République islamique d'Iran, a déclaré : « Les règlements des compétitions coraniques internationales de la République islamique d'Iran ont les critères et les indicateurs d'arbitrage les plus précis dans le monde islamique.

Organiser de si grandes compétitions dans une situation où le monde entier souffre encore du corona, a été une grande réussite. De nombreux pays ont retardé leurs compétitions coraniques mais la décision courageuse de la République islamique d'Iran d'organiser ces compétitions, était une très sage décision et un signe de l'attention de la République islamique d'Iran au Saint Coran. Dieu merci, les choses sont assez faciles aujourd’hui, et les moyens de communication facilitent le travail, il n'y a donc plus d'excuse pour arrêter de telles compétitions.
Bien sûr, les compétitions en face à face, sont différentes, lorsque nous sommes face au participant, cela a un effet sur l'évaluation de sa performance, et les compétitions en face à face sont meilleures que les compétitions virtuelles, mais nous ne devons pas rester inactifs jusqu'à la fin de l’épidémie. Si Dieu le veut, nous surmonterons les problèmes et les défauts techniques qui se produisent lors de l'enregistrement. La justice absolue appartient à Dieu seul et le jury a fait tout son possible pour juger équitablement la performance de chaque concurrent.
La répartition du jugement des récitations entre un groupe de juges, conduit à une grande précision dans l'évaluation des concurrents. Dans de nombreuses compétitions internationales, nous voyons qu'un arbitre juge à la fois la mémorisation, le respect des règles, le son, le ton, etc.. mais la division qui existe dans l'arbitrage des compétitions iraniennes, contribue à beaucoup de précision et de transparence. Nous constatons des progrès significatifs chaque année, grâce à Dieu, Tout-Puissant. En matière d'arbitrage, le jury a créé ces dernières années, des règlements inspirés de nombreuses compétitions internationales des pays arabes et islamiques.
A mon avis, il n'est pas permis de faire une comparaison entre les mémorisateurs qui ont appris le Coran dans des pays pauvres comme les pays africains, et les mémorisateurs qui ont mémorisé le Coran à La Mecque, à Médine ou en Égypte, ou dans tout autre pays disposant d'installations suffisantes.
Le choix de la date des compétitions était aussi très judicieux. Ces compétitions ont eu lieu entre deux grandes occasions islamiques, la fête de Mab’ath et l'ascension du Prophète de l'Islam (AS), et nous demandons à Dieu, Tout-Puissant, le succès de ses organisateurs ».

4040866

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: