8:59 - March 22, 2022
Code de l'info: 3480136
Téhéran(IQNA)-Lors d’un discours télévisé en direct au premier jour de l’an 1401, à l’occasion du début d’un nouveau siècle en Iran, l’ayatollah Khamenei a défini le slogan du nouvel an, estimant que le seul moyen d’accéder à un juste progrès et la solution du problème de la misère, résidait dans la direction vers une économie basée sur le savoir.

Le leader de la Révolution a baptisé cette année nouvelle du calendrier persan année de la Production basée sur le savoir et génératrice de l'emploi. Lors d'un discours tenu, lundi 21 mars, l'Ayatollah Khamenei est revenu sur cette notion de la production nationale non sans évoquer " d'énormes défis économiques auxquels l'Iran a fait face ces 10 dernières années", défis que " le gouvernement Raissi se devra de relever en s'appuyant sur la production nationale". Or cette production nationale et là les analystes y  voient une très claire allusion au régime des sanctions US contre l'Iran, le Leader de la Révolution islamique la veut "être fondée sur le savoir" : " Une réforme économique d'ampleur ne peut se passer d'un investissement direct sur une économie à base de savoir c'est ainsi que le coût de la production se réduit, la qualité des produits s'améliore, quitte à devenir concurrentiel et présentable à l'international. Cette perspective  permettra même en dépit des importation à ce que les produits domestiques puissent avoir un vaste marché interne"

Plus loin dans ses propos l'Aytollah Khamnei est revenu sur l'un des enjeux directement liés à l'économie des États à savoir, la sécurité alimentaire, une question dont les grandes puissances usent et abusent à titre de levier de pression contre des États dépendants. " L'un des secteur les plus liés à une économie à base de savoir est l'agriculture où toutes les étapes de la production alimentaire pourrait connaitre une nette amélioration si les firmes scientifisées soient mises à contribution. Or une économie productive et prospère est la clé de la justice sociale et de la dé-paupérisation. L'Iran compte quelque 7000  sociétés à base de savoir dont 4500 actives dans le secteur de la production et le reste dans le secteur tertiaire. Quelque 300 000 emplois existent déjà dans ce secteur voire 320 000 . C'est beaucoup, mais pas suffisant. C'est un chiffre qui pourrait croître de 30%, mais dont j'exige une hausse de 100% "

"Je n'ai pas eu de cesse de le souligner et je l'exige encore haut et fort, l'économie iranienne ne devrait pas être liée aux sanctions. Le volume du commerce étranger pourrait s'élargir et ce en dépit des sanctions et le bilan de l'actuel gouvernement le prouve: les chiffres de nos commerces sont boostés ce qui nous montre le chemin, notre gouvernement se devra de consolide ses liens avec les pays voisins et les pays de la région que ce soit dans le secteur pétrolier ou dans d'autres secteur. Evidemment cela ne veut pas dire que je ne demande pas la levée des sanctions. Cependant la gestion étatique devra se faire de manière à ce que les sanctions soient neutralisées et sans effet sur notre économie. Et c'est là que je pose une question : maintenant que la perspective d'une neutralisation des sanctions Us se pointent à l'horizon que feriez-vous de la hausse des revenus pétrolières? Evidemment pas question d'importer plus. Ce surplus de revenus devra servir à reconstruction des infrastructures du pays". 

Mais un discours essentiellement axé sur le succès iranien à neutraliser les sanctions US ne pourrait ne pas évoquer la politique. Plus loin dans ses propos le Leader de la Révolution islamique est revu sur le choix "fatidique" de la nation iranienne à savoir ne pas céder au front de l'Arrogance :" Le choix de notre nation a consisté à ne pas céder aux puissances, à résister, à préserver son indépendance  à se renforcer de l’intérieur et le temps a montré que ce choix a été le meilleur.

Qu'on se rappelle l'Afghanistan et ces 20 ans de crimes et d'exactions commises par les États-Unis et leurs alliés dans ce pays et de leur fuite scandaleuse, une fuite qui s'est accompagnée avec le détournement des milliards de dollars d'avoirs des Afghans. Regardez l'Ukraine avec un président qui est arrivé à la faveur du soutien occidental, mais regardez surtout comment il est traité par ces mêmes puissances occidentales. Ou le cas de l'Arabie saoudite, pays où 80 chiites y compris les adolescents viennent d'être décapités sans que cela n'émeuve aucun pays occidental. tout ceci prouve que l'ordre international est inique et le monde est dirigé par une poignée de féroces charognards. En Ukraine, le monde entier a assisté au racisme occidental, a vu ces trains qui faisaient descendre de force les Noirs et a entendu ces journalistes américains regretter sans honte que cette fois ce ne soit pas le sang des Moyen-Orientaux qui est versé ! Et avec tout ceci ils osent encore prétendre être des défenseurs des droits de l'homme, ces gens qui font chanter les pays indépendant et tout ceci sous les yeux ahuris du monde"!  

PressTV

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: