10:36 - May 18, 2022
Code de l'info: 3480724
Téhéran(IQNA)-Barakatullah Saleem, surnommé Cheikh Al-Qara, est un lecteur coranique contemporain d'Afghanistan, qui a connu sept périodes politiques et a étudié auprès de grands lecteurs égyptiens et du Maître Abdul Basit.

Né en 1950 dans la ville de Haska Mina, dans la province de Nangarhar dans l'est de l'Afghanistan, il a perdu la vue à quatre mois. Il a appris la science du tajwid auprès de son père, Rumi Qalajan, qui était l'un des érudits les plus éminents des années cinquante, et à l’âge de neuf ans, a mémorisé tout le Coran.

Abdul Khabir Kakar, professeur à la faculté de théologie de l'université de Kaboul, a déclaré : « Son père voyant qu’il avait une excellente mémoire, décida de l'envoyer dans une école de mémorisation du Coran. Barakatullah s'est ensuite rendu au Caire, la capitale de l'Égypte, pour assister aux cours de récitation des cheikh Mahmoud Khalil al-Husri et Abu al-Ain al-Shu'a, et fut un des premiers Afghans à bien réciter le Coran, ce qui était peu courant en dehors du monde arabe ».

شیخ‌القراء افغانستان از قریحه شاعری تا همنشینی با عبدالباسط + تلاوت

Barakatullah Saleem a déclaré : « Grâce au soutien financier d'un libraire qui envoyait des étudiants en Égypte pour apprendre le Coran, je suis allé au Caire en 1964, où j’ai eu la chance de rencontrer les meilleurs lecteurs d'Egypte, comme Cheikh Mahmoud Khalil al-Husari, ce stage a duré six ans et j'ai appris les dix récitations du Coran ».

Le Cheikh Abdul Rahman Samim, professeur d'études islamiques à l'Université de Nangarhar, a déclaré : « Les écoles de mémorisation du Coran en Afghanistan, avaient adopté la technique de Deobandi, un groupe islamique de l'Académie des sciences de Deoband fondée en 1867, qui reposait uniquement sur la mémorisation du Coran, mais Barakatullah, avec son grand talent, a pu apprendre le Tajwid et a créé une école spécialisée similaire à l'école égyptienne, et jusqu'à présent personne n'a pu enseigner la récitation coranique aussi bien que lui ».

شیخ‌القراء افغانستان از قریحه شاعری تا همنشینی با عبدالباسط + تلاوت

De retour en Afghanistan en 1970, Barakatullah Saleem est entré à la radio de Kaboul, et les gens écoutaient ses récitations sur diverses stations de radio et de télévision. Barakatullah est devenu le professeur du célèbre Centre coranique de Kaboul et est actuellement président de l'Association des lecteurs afghans et un maître dans la mémorisation et la récitation du Coran.

Cheikh Salim déclare : « Après mon retour d'Égypte, j'ai commencé à travailler pour Radio Kaboul, et en 1987, lorsque le réseau d'État a été créé, à l'époque du président Mohammad Daud Khan, fondateur de la République d'Afghanistan et premier président de ce pays, j'ai participé à la cérémonie d'ouverture et récité le Coran ».

Barakatullah est connu comme « le cheikh d'Afghanistan » et pendant 52 ans, a formé plus de 800 mémorisateurs du Coran qui travaillent maintenant comme enseignants coraniques et imams, à l'intérieur et à l'extérieur de l'Afghanistan.

Il a fondé l'Association des lecteurs afghans en 1990, dont il fut le président pendant de nombreuses années.  Barakatullah   a remporté la première place dans dix compétitions internationales coraniques, et a souvent été membre du jury de ces concours. Cheikh Salim a enregistré le Coran avec quatorze récitations, ce qui est sans précédent en Afghanistan.

Malgré l'expansion des centres de mémorisation coranique en Afghanistan, le pays a encore des lacunes dans le domaine de la récitation et souffre d'une pénurie de récitants qui connaissent les sept lectures, car cela nécessite du souffle et des techniques qui n'existent pas actuellement chez les lecteurs afghans.

4057291

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: