Les pèlerins thaïlandais après deux ans d’attente

8:49 - July 05, 2022
Code de l'info: 3481251
Téhéran(IQNA)-Après deux ans d’attente, dus à la pandémie de coronavirus, les pèlerins thaïlandais éprouvent une joie indescriptible par leur présence dans la terre de la révélation.

Selon Arab News, le professeur d'arabe Mamu Kayah et l'homme d'affaires Arong Samae se disent contents de leur bon voyage

Ces deux pèlerins thaïlandais effectuant le Hajj pour la première fois ont exprimé leur joie d'arriver en Arabie saoudite après n'avoir pas pu le faire à cause de la pandémie de coronavirus.
 
Arong Samae a dit à Arab News « Le Hajj est l'opportunité d'une vie pour moi. Je n'ai pas pu retenir mes larmes quand j'ai vu la Kaaba pour la première fois. Si je suis capable d'accomplir le Hajj après cette période, j'ai l'intention d'accomplir la Omra chaque année, si Dieu le veut ».
 
Samae de la province de Narathiwat, située dans le sud de la Thaïlande, est un homme d'affaires qui entreprend le pèlerinage avec sa femme cette année.
 
 
Le natif de la province de Narathiwat a pris un avion du sud de la Thaïlande directement à l'aéroport de Médine. Il est arrivé en Arabie saoudite le 11 juin et est parti pour La Mecque le 17 juin.
 
Il a dit : « Je n'ai jamais rencontré de difficultés ; tout est organisé et facile. La Société du Hajj de Thaïlande fournit tout du début à la fin, et le gouvernement thaïlandais fournit également un soutien et des installations à toutes les étapes », a déclaré Samae.
 
« Le voyage a duré environ huit heures en vol charter, et je ne m'attendais pas à ces installations, car j'ai entendu dire que le voyage de pèlerinage est fatigant et long, en commençant par les transferts en voiture vers la capitale, puis en attendant le vol pendant deux ou trois jours », a-t-il souligné.
 
Mamu Kayah, 58 ans, originaire de Thaïlande, effectue le Hajj avec sa femme cette année. Il est professeur d'arabe au lycée de Yala, une ville du sud du pays.
 
"Je suis très heureux d'avoir cette opportunité, et j'en remercie Dieu jour et nuit. Et je suis absolument certain que chaque musulman qui est venu sur cette terre pure partage ce sentiment avec moi », a déclaré Kayah.
 
Il a déclaré à Arab News que c'était la troisième fois qu'il effectuait le Hajj.
 
"Nous avons beaucoup de chance d'avoir un vol direct depuis l'extrême sud de la Thaïlande, l'Etat de Narathiwat, qui n'est qu'à une centaine de kilomètres de chez moi", a-t-il déclaré.
 
« La société thaïlandaise du Hajj et la mission thaïlandaise du Hajj ont bien fait leur devoir ; tout est organisé et rangé, notamment avec la présence de plateformes électroniques qui contribuent grandement à faciliter les démarches du premier jour jusqu'à l'embarquement dans l'avion pour Médine », a-t-il déclaré.
 
« Ce fut une expérience émouvante pour lui. « Un plaisir indescriptible, surtout pour une personne de mon âge. Je pleure toujours quand je me tiens devant la Mosquée du Prophète et la Sainte Kaaba, pleurant de joie, bien sûr, et c'est toujours le cas », a-t-il ajouté.

4068185

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* :