Publication d’une vidéo blasphématoire contre le Coran : les Kamites du Mali condamnent

9:24 - November 30, 2022
Code de l'info: 3482837
Téhéran(IQNA)-Quelques semaines après  la publication d’une vidéo blasphématoire contre le symbole de l’islam suscitant une immense colère de la communauté musulmane, les Kamites du Mali  ont  condamné l’acte  et ont  demandé  la libération de  leurs sept camarades placés sous mandat de dépôt.

« Le  comportement  de notre frère Mohamed Dembélé ne reflète pas  la  philosophie   ou les fondements du Kamitisme. Nous sommes pour que chacun pratique sa croyance sans blasphémer  l’autre », a  indiqué le chef de la communauté Kamite, Siramissa Doumbia. Lequel a  condamné l’acte de Mohamed Dembélé. « Ce n’est pas le comportement d’un Kamite et il n’est pas sage de blasphémer une religion surtout lorsque cette religion est majoritaire dans un pays comme le Mali », a-t-il dit.

Cette sortie des Kamites du Mali intervient quelques semaines seulement  après  la publication d’une vidéo  blasphématoire contre  le saint Coran, dont  l’auteur de cette vidéo réclame d’être un membre de la communauté Kamite du Mali.  « C’est un acte qui nous condamnons. Les Kamites sont contre  les agressions sur les autres religions et prônent   la tolérance religieuse »,  rassure Siramissa Doumbia,  qui jette son dévolu  à un Etat  laïc  tel que  prôné par la Constitution du Mali. « Le Kamitisme n’est pas contre les autres religions. Le Kamite, c’est celui qui a refusé la domination et les cultures étrangères au profit des valeurs prônées par nos ancêtres d’Afrique  », explique le chef de la communauté Kamite du Mali qui au nom de ses frères a rejeté tout acte qui a tendance  à blasphémer  les symboles  des  croyances religieuses du Mali.

Selon le conférencier, depuis la publication de cette vidéo blasphématoire, la communauté kamite du Mali  est constamment  victime de rejet, des injures et des persécutions. Pour lui, l’acte blasphématoire posé par l’auteur de cette vidéo  est une provocation orchestrée par les ennemis de la  paix qui veulent créer une guerre de religion. «  Les Kamites exhortent  les populations maliennes à ne pas tomber dans le piège de ceux qui veulent plonger le pays dans une guerre religieuse. N’acceptons pas que les opinions  importées puissent  créer la division dans  notre pays et mettre en cause notre vivre ensemble que nous avons hérité de nos ancêtres »,  exhorte Siramissa Doumbia.

Aujourd’hui, la communauté Kamite se dit préoccuper  pour la libération de leurs sept camarades arrêtés et placés sous mandat de dépôt. «Nous demandons leur libération  parce que nous estimons que certains ont été arrêtés juste  pour avoir exprimé  leur opinion », a déclaré le conférencier.

L’écrivain Doumbi Fakoly et six autres personnes se réclamant  de la communauté Kamite ont été arrêtés suite à l’enquête ouverte par la justice sur la publication de la vidéo blasphématoire.  Avant  cette sortie de la communauté Kamite, c’est le conseil de Fakoly Doumbi et ses coaccusés, Me Massi Ngakele George de Camille  qui  avait dénoncé leur arrestation et la procédure judiciaire. L’avocat avait indiqué que  ses clients sont libres d’exprimer leurs opinions dans la plus grande courtoisie. « Tout ce qu’il a annoncé comme propos est courtois et objectif. Il est libre de s’exprimer dans un débat citoyen », avait commenté la défense en faisant référence à l’audio qui a conduit à l’arrestation de  Fakoly Doumbi.

Il faut noter que  la publication de cette vidéo   blasphématoire contre le saint Coran a  occasionné un grosse colère des Musulmans du Mali. A Bamako et à l’intérieur du pays, le Haut Conseil Islamique avait appelé à la mobilisation générale contre cette atteinte au livre saint de l’islam.  Pendant ce temps, le procureur générale a ouvert une information judiciaire  contre  l’auteur et les complices  de la dite vidéo.  L’enquête a permis d’interpeller et  le placement sous mandat de dépôt 7 personnes.

maliweb

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha