9:05 - July 16, 2007
Code de l'info: 1562870
Copenhague (IQNA)- Un tribunal danois a relaxé vendredi la présidente d'un parti d'extrême droite accusée d'avoir proféré des propos injurieux contre des imams au Danemark lors de la crise des caricatures de Mahomet.
Pia Kjaersgaard, dirigeante du Parti du peuple danois (PPD), les avait qualifiés de "traîtres à la patrie" qui les abrite, dans sa lettre périodique en janvier 2006.
Elle avait alors été traduite en justice pour injures par la Communauté islamique, l'organisation musulmane la plus influente du royaume. Le juge de la Cour de Lyngby (nord de Copenhague), Birgit Skriver, a estimé que le terme "traîtres à la patrie" est un terme "utilisé fréquemment dans le débat public", et ne tombait pas sous le coup de la loi sur les injures et diffamations.
La dirigeante du PPD avait tenu ces propos à la suite de la tournée de chefs religieux musulmans dans les pays arabes en décembre 2005, les accusant d'avoir nui aux intérêts de la patrie.
"Je ne peux trouver de meilleurs mots pour qualifier cette campagne infâme, que ceux de haute trahison", avait-elle écrit.
Deux délégations d'imams de la Communauté islamique étaient allées en décembre 2005 en Egypte, au Liban et en Syrie pour attirer l'attention des autorités politiques et religieuses de ces pays sur le silence du gouvernement danois face à la publication de douze dessins du Prophète jugés offensants pour les musulmans.
Les caricatures de Mahomet, publiées en septembre 2005 dans le plus grand quotidien danois Jyllands-Posten, avaient soulevé en janvier et février 2006 de violentes protestations dans le monde musulman et entraîné un boycott des produits danois.

Source: IINA
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: