10:07 - February 05, 2018
Code de l'info: 3465388
L’université catholique « Saint Thomas » de Malaisie était l’hôte le 2 février 2018, de la Semaine mondiale de dialogue interreligieux, à laquelle participait l’attaché culturel iranien, Mohammad Jaafari Malik, et une délégation iranienne. 

 Semaine mondiale de dialogue interreligieux aux Philippines

La réunion a débuté avec des prières en commun suivies par un discours de Madame Liliane Sizun, responsable des relations internationales et de l’Association des religions pour la paix en Malaisie, qui a déclaré que l’Unesco avait consacré la première semaine du mois de févier au dialogue interreligieux, et qu’elle avait rencontré le 1 février, des diplomates étrangers et des représentants des différentes religions, dans le bureau de Luis Antonio Tagle archevêque de Manille, et que la présence d’églises, de mosquées et de temples bouddhistes dans cette ville, était le signe de la coexistence pacifique entre les adeptes des différentes religion. 

Mohammad Jaafari Malik, invité spécial de cette réunion, a déclaré qu’en islam, la pauvreté, les discriminations, les injustices, l’oppression pouvaient être à l’origine d’une insécurité et même d’une instabilité. 

«L’islam insiste sur la tolérance et la patience. L’interdiction de la calomnie montre l’importance dans cette religion, de la réputation des gens et de la sécurité promise par le Coran. 

Le père Lujiu Ruzaruzu, policier et prêtre à la police de Manille, a déclaré qu’il fallait aider son prochain et que les dirigeants pouvaient mener leur pays à la perte.

« Les adeptes des différentes religions sont les membres d’un même corps, et la paix est une promesse divine », a-t-il déclaré.

Christopher Grahu, responsable d’une ONG d’aide aux Philippines, a déclaré que tous les membres de la société étaient responsables de la sécurité et que les musulmans avaient offert leurs habits aux chrétiens pour les sauver des groupes de Daesh qui ont détruit les églises et les mosquées, et n’ont aucune foi religieuse. 

Le responsable pédagogique de l’Université Saint Thomas a déclaré que ces réunions étaient nécessaires et a répondu aux questions des étudiants.A la fin de la réunion le 1 février 2018, dans le bureau de Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, Mohammad Tana’i, ambassadeur iranien, lui avait offert un exemplaire du livre « Iran, berceau de la coexistence pacifique des religions » et du film « Le dernier souper » du cinéaste iranien Ferydoun Jeiyrani.

 

 


3688168

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: