8:43 - December 13, 2018
Code de l'info: 3468129
Dans un récent article, le média saoudien Al Arabiya s’en prend à Rashida Tlaib et Ilhan Omar. Les deux nouvelles membres du Congrès américain sont accusées de faire partie des Frères musulmans, ainsi que la militante Linda Sarsour.

Elles étaient déjà l’objet des critiques des médias conservateurs aux Etats-Unis, notamment pour l’instauration d’une nouvelle loi autorisant le voile au Congrès et pour leur soutien au mouvement BDS. Ilhan Omar et Rashida Tlaib sont désormais les cibles de l’Arabie saoudite.


Dans un article du 9 décembre sur le site saoudien Al Arabiya, les deux femmes sont accusées d’être des membres secrets des Frères musulmans et d’être hostiles aux gouvernements de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis.


« La bataille des démocrates contre le contrôle républicain du Congrès américain a conduit à une alliance avec les mouvements islamistes politiques afin de rétablir leur contrôle sur le gouvernement », débute l’article, en citant ensuite les deux parlementaires musulmanes, Ilhan Omar et Rashida Tlaib.


« Les deux sont opposées à Trump, à son équipe politique et à ses options, en particulier à sa politique étrangère allant des sanctions à l’Iran à l’isolement des Frères musulmans et de tous les mouvements d’islam politique », est-il également ajouté à leur sujet.


Une même accusation est portée à l’activiste américaine d’origine palestinienne Linda Sarsour. Elle aussi serait liée aux Frères musulmans, notamment car celle-ci est une membre du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR).


Pour le site Foreign Policy, l’Arabie Saoudite et les Emirats craignent que « les nouveaux dirigeants arabes du parti démocrate plaident en faveur d’un changement politique dans leur pays ». 


Les attaques ont donc commencé quelques heures seulement après la victoire de Ilhan Omar. Un membre de l’ambassade saoudienne aux Etats-Unis accusait déjà la femme politique de suivre l’idéologie des Frères musulmans. « Elle sera hostile au Golfe et partisane de l’Islam politique représenté par la confrérie au Moyen-Orient », avait-il tweeté.


« Après avoir dépensé des millions de dollars pour des campagnes de relations publiques dans les capitales occidentales, les pays du Golfe persique se sentent menacés par tous les décideurs politiques ayant un intérêt indépendant dans la région et une connaissance de la région », analyse également le média.

lemuslimpost

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: