9:16 - September 07, 2019
Code de l'info: 3470523
En visite dans ce pays qui tente de surmonter les séquelles de la guerre civile, le souverain pontife a appelé à se détourner de la loi du talion pour construire la paix.
« Réconciliation ! Réconciliation ! » Le mot d’ordre jaillit encore et encore des bouches des quelque six mille jeunes Mozambicains de différentes confessions religieuses réunis dans le stade Maxaquene, à Maputo. Jeudi matin 5 septembre, au premier jour de sa visite au Mozambique, le pape François a trouvé en eux des porte-voix coopératifs et enthousiastes pour servir le thème choisi pour sa venue dans ce pays africain classé parmi les plus pauvres et qui essaie de surmonter les profondes séquelles laissées par une guerre civile destructrice.
 
Le voyage du chef de l’Eglise catholique se veut un encouragement à construire un avenir débarrassé de la menace des affrontements armés sporadiques qui, depuis le premier accord de paix signé en 1992, pèse sur le pays. Un nouvel accord a été signé début août entre le pouvoir, aux mains du Frelimo (Front de libération du Mozambique), et Ossufo Momade, le chef de la Renamo (Résistance nationale mozambicaine), ex-guérilla devenue opposition mais qui n’avait pas complètement désarmé après la fin de la guerre civile.
 
Aux côtés de représentants musulmans, chrétiens, hindouistes, le pape a assisté à un petit spectacle donné par des jeunes de ces différentes traditions. « Enfin réconciliés, nous construisons le Mozambique ! », lance un représentant du conseil national des religions. « Restez unis, indépendamment de ce qui peut vous différencier, leur a demandé le pape. Rêvez avec d’autres, jamais contre les autres. »
lemonde
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: