9:50 - September 29, 2019
Code de l'info: 3470716
Si Benjamin Netanyahou est sous la menace d’inculpations pour corruption dans son pays, son concurrent en crimes de guerre Benny Gantz lui, est poursuivi devant la justice des Pays-Bas par une de ses victimes palestiniennes.
La chambre civile du tribunal de La Haye qui a reçu la plainte d’Ismail Ziada, un Palestinien de la bande de Gaza âgé de 44 ans naturalisé néerlandais, dont 6 membres de la famille (sa mère, trois de ses frères, un de ses neveux et une de ses belles-sœurs) ont été tués dans les bombardements israéliens de l’été 2014 a tenu une nouvelle audience la semaine dernière.
 
Ne pouvant lui-même engager d’action pénale, Ziada demande 600.000 € de réparations aux généraux Benny Gantz, chef d’état-major en 2014, et Amir Eshel, commandant de l’aviation israélienne. Si cette somme lui est allouée, le Palestinien la reversera à des organisations humanitaires palestiniennes. Après une journée de débats, les magistrats de La Haye ont renvoyé le procès à janvier prochain.
 
Smail Ziada était initialement sceptique quant aux chances, pour un Palestinien, d’obtenir réparation en justice. Son expérience du régime d’apartheid, les blessures par balles qui lui avaient été personnellement infligées par les soldats de l’armée d’occupation lorsqu’il était encore enfant dans la bande de Gaza, l’avaient convaincu qu’on ne pouvait rien pour briser l’impunité permanente dont bénéficient les crimes d’Etat israéliens. S’il a finalement décidé d’y aller, a-t-il expliqué au tribunal, c’est en grande partie suite aux conseils de sa propre épouse, la diplomate Angélique Eijpe et du grand-oncle de cette dernière, Henk Zanoli. Henk Zanoli avait lui-même été décoré de la Médaille des « Justes » par Israël, pour avoir aidé à sauver un jeune juif en Hollande occupée pendant la Seconde Guerre Mondiale. Révolté par la barbarie de l’attaque israélienne contre Gaza en 2014, qui avait pris la vie de tant de membres de sa famille par alliance, Zanoli avait renvoyé sa médaille à Israël en signe de protestation.
 
A l’audience, Gantz et Eshel étaient bien entendus absents, mais ils étaient représentés par pas moins de 5 avocats, ce qui montre bien, a relevé la militante des droits de l’homme Adri Nieuwhof qui a assisté au procès, qu’Israël ne reculera devant aucune dépense pour tenter de soustraire ses généraux à leurs responsabilités. Les frais judiciaires de Ziada, eux, sont financés par de simples citoyens épris de justice, via une campagne de crowdfunding.
 
Aussi impudents que leurs clients, les avocats de Gantz et Eshel ont demandé au tribunal de se déclarer incompétent, osant déclarer que tout Palestinien avait la faculté de demander réparation d’un dommage … devant la justice israélienne !
 
N’hésitant pas à brandir des menaces (« attention aux difficultés diplomatiques à venir si la plainte prospère », a dit l’un d’eux), ils ont également plaidé l’irresponsabilité pénale et civile des deux généraux, ces derniers n’ayant fait « qu’exercer les missions qui leur étaient confiées » ! Le spécialiste du génocide Adolf Eichmann ne s’était pas exprimé autrement lors de son procès à Jérusalem il y a soixante ans.
 
Les avocats d’Ismail Ziada ont pour leur part rétorqué que la loi hollandaise prévoit bien une compétence universelle des tribunaux en ce qui concerne les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre commis ailleurs, lorsqu’un ressortissant néerlandais ne peut pas réclamer justice dans le pays où les crimes ont été commis. Ce qui est effectivement le cas d’Ismail.
 
Ils ont parallèlement largement documenté la réalité des crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés par l’armée israélienne contre la population de Gaza en 2014, enquête des Nations-Unies à l’appui, laquelle a recensé plus de 2.200 morts palestiniens, dont une large majorité de civils, parmi lesquels 551 enfants.
 
La monstruosité de l’opération « Bordure Protectrice », les 51 jours de déchaînement d’Israël contre la bande de Gaza, n’est d’ailleurs même pas niée par Gantz.
oumma
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: