9:38 - October 28, 2019
Code de l'info: 3470950
Ce samedi, quelques centaines de personnes se sont réunies pour "dire stop à l'islamophobie", suite à l'agression d'une femme voilée le 11 octobre dernier.
"Nous, mères, femmes voilées, on s'acharne sur nous ! Déjà au quotidien... Mais _quand il y a un événement médiatique qui surgit, on nous déshumanise carrément !_" Taous Hammouti, membre d'Alliance Citoyenne (le collectif à l'origine de l'action burkini dans les piscines), ne cache pas sa colère ce dimanche. Elle est l'une des organisatrices de ce rassemblement contre l'islamophobie, qui était un appel national.
 
Au micro, à gauche, Taous Hammouti. - Radio France
Un rassemblement organisé à Grenoble par le CRI (Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie), Pas Sans Nous, Nous Citoyenne et l'Alliance Citoyenne. Il fait suite à l’événement médiatisé du 11 octobre dernier, où, lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne Franche Comté, une femme voilée qui accompagnait une sortie scolaire avait été prise à partie par le député Julien Odoul. 
 
"On était choquées, après ça on a vu plus de 80 débats dans les médias et 100 invités... Sans aucune femme voilée sur les plateaux télé ! Ce rassemblement, c'est pour dire que ça nous met en colère ! Il faut aussi dénoncer les actes islamophobes, on ne comprend pas ce climat qui règne en France." 
 
Les militantes demandent maintenant un rendez-vous avec le maire de Grenoble Eric Piolle. "Ça fait six courriers qu'on lui envoie. On veut juste ouvrir le dialogue, qu'ils comprenne nos demandes et besoins. Il n'a jamais répondu."
  - Radio France
 
  - Radio France
 
  - Radio France
francebleu
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: