9:01 - December 01, 2019
Code de l'info: 3471251
Le maître Abdul Basit Mohammad Abdul Samad est décédé le 30 novembre 1988, après une vie consacrée au Coran.

Le journal égyptien « Albawabh News » a publié un article à l'occasion de l’anniversaire de la mort de l'éminent lecteur de la radio coranique qui a ravi l’Égypte par ses magnifiques récitations.


Le professeur Abdul Basit Abdul Samad est né en 1927 dans la région d’Armant dans le gouvernorat de Qena en Égypte. A l'âge de 14 ans, il avait déjà appris les sept et dix modèles de récitation du Coran.


Son grand-père paternel, le Maître Abdul Samad, faisait partie des hommes les plus vertueux et était un grand lecteur coranique. Son grand-père maternel était le maître célèbre Jalil Abud Dawood d'Armant, et son père, le professeur Sheikh Mohammed Abdul Samad, un érudit coranique qui a enseigné à son fils, la beauté et l'amour du Coran.

در سالروز وفات عبدالباسط عبدالصمد / قاری که صدای مکه لقب گرفت
Abdul Basit a fait ses études à l’école Sheikh Al-Amir d’Armant, où il a acquis toutes les qualités pour devenir un des meilleurs lecteurs coraniques du pays, et a rejoint la radio égyptienne à la fin de 1951.


Abdul Basit a été surnommé "La voix de la Mecque" en raison de la beauté de ses récitations lorsqu’il s’est rendu au pays de la révélation en 1925, pour l’enregistrement de cassettes de récitation du Coran à la mosquée de La Mecque.


Le lecteur égyptien a cité dans ses mémoires : « À l'âge de six ans, j'avais mémorisé le Coran dans son ensemble et j'ai demandé à mon père et à mon grand-père de m'apprendre la lecture du Coran. Ils m'ont conseillé d'aller à Tanta pour étudier les sciences et la lecture du Coran auprès du Cheikh Mohammed Salim. La veille de ma décision d'aller à Tanta pour apprendre la lecture coranique, nous avons appris que Mohammad Salim était venu à Armant pour enseigner la lecture coranique au centre religieux de la ville. J'ai donc appris les sciences et les lectures coraniques dans ma ville, puis j'ai mémorisé le livre Al-Shatabiyyah sur la science du tadjvid ».


Le regretté Abdul Basit s'est installé au Caire en 1950 et a rejoint la radio égyptienne en 1951. Sa première récitation était celle de la sourate al-Fater. Il a été désigné comme lecteur de la mosquée de l’Imam Shaféite en 1952, et en 1985, a remplacé le cheikh Mohammad Ali al-Banan à la mosquée Imam Hussein (as) du Caire.


Les mosquées les plus célèbres dans lesquelles le Cheikh Abdul Basit a récité le Coran, sont la mosquée al-Haram à La Mecque, la mosquée Al-Nabi à Médine, la mosquée Al-Aqsa à Quds, la mosquée Ibrahim à Al-Khalil, la mosquée de Damas, des mosquées célèbres d’Asie, d’Afrique, des Etats-Unis et des mosquées en France, en Angleterre, en Inde et dans d’autres pays.


La Syrie en 1956, le Liban et la Malaisie ont offert des prix au Maître Abdul Basit ainsi que divers présidents de pays islamiques et non islamiques comme Singapour et le Maroc.


Abdul Basit a tenté de lutter contre le diabète par un régime alimentaire mais avec l'ajout de l'hépatite, il n’a pas pu résister à ces deux maladies et est décédé le 30 novembre 1988, après une vie au service du Coran.


Des ambassadeurs de différents pays, des dirigeants égyptiens et une foule nombreuse ont assisté à ses funérailles.
3860524

Prénom:
Email:
* Commentaire: