9:32 - December 22, 2019
Code de l'info: 3471459
Quand il n’éclipse pas, très opportunément, les sujets brûlants d’actualité, les maux qui rongent en profondeur l’Hexagone, les graves manquements de ceux qui se réclament avec emphase du pays des droits de l’Homme, le voile, cet épouvantail si utile à la République, est honteusement caricaturé et dévoyé sur grand écran, par un septième art qui est à l’image de la société : en déliquescence…
D’ordinaire pleine de bruit et de fureur, notamment quand elle est orchestrée par la classe politique de tous bords et amplifiée par une certaine intelligentsia, la croisade anti-voile peut prendre des formes plus insidieuses, en l’occurrence celle d’un film « La Daronne », et avoir les traits d’une actrice qui y a pris part : Isabelle Huppert. Comble du cynisme, c’est aussi le comble du racisme !
 
En effet, la comédienne, farouchement opposée au port du voile, a accepté d’endosser le rôle d’une employée de police franco-arabe, à la situation précaire, qui va se transformer en trafiquante de drogue… voilée. On ignore qui d’Isabelle Huppert ou du réalisateur, Jean-Paul Salomé, a le plus jubilé devant ce travestissement outrageant.
 
Il est bon de rappeler que la célèbre actrice, à l’instar des pseudo-féministes françaises à l’indignation très sélective, est signataire d’un texte ouvertement hostile au port du voile, ce « signe de soumission » à ses yeux.
 
En 2003, le magazine féminin « Elle » avait lancé un appel à Jacques Chirac, alors président de la République, pour qu’une loi interdise le port du voile dans les services publics. Isabelle Huppert avait signé des deux mains, avec Isabelle Adjani, Fadela Amara, Elisabeth Badinter, Nicole Garcia, Line Renaud, Sandrine Kiberlain ou encore les psychanalystes Julia Kristeva et Elisabeth Roudinesco.
 
A l’approche d’une sortie en salles prévue le 20 mars prochain, la comédie « La Daronne », ou du moins qui est vendue comme telle, ne fait rire personne, mais soulève déjà une houle d’indignation sur Twitter.
 
Il y a « les misérables » (❤️❤️❤️) et les misérables… en panne de créativité pour rester poli …
 
— Saint axe (@axe_saint) December 19, 2019
 
 
encore un film francais malaisant et raciste .
 
Prénom:
Email:
* Commentaire: