13:01 - December 25, 2019
Code de l'info: 3471501
Les autorités chinoises ont exhorté les représentants des principaux cultes à modifier les traductions des textes de référence afin de les mettre en conformité avec «les exigences de la nouvelle époque», rapporte Le Figaro.
Les autorités ont exhorté les représentants des principaux cultes en Chine à modifier les traductions des textes de référence, du Nouveau Testament au Coran en passant par les sutras bouddhistes, lors d’une réunion le 6 novembre, afin de les mettre en conformité avec «les exigences de la nouvelle époque».
 
« Il faut une évaluation complète des traductions existantes de classiques religieux », a expliqué le compte-rendu de cette réunion. « Pour les contenus non conformes, il faut des modifications et il faut retraduire les textes », a-t-il ajouté. Les représentants des principaux cultes en Chine avaient été convoqués pour mettre en application les décisions du 4e plénum du Parti, tenu fin octobre à Pékin, avec pour ambition d’affermir un contre-modèle à la démocratie occidentale.
 
Le président de cette assemblée, Wang Yang, y a notamment souligné « l’importance fondamentale de l’interprétation des doctrines et des règles religieuses » avec pour objectif affiché de « graduellement former un système idéologique religieux aux caractéristiques chinoises ». La surveillance religieuse n’est pas nouvelle en Chine, mais le pays franchit une nouvelle étape avec cette mesure.
 
“Même les Soviétiques n’avaient pas osé!”, s’étonne le site d’informations Valeurs actuelles pour évoquer cette formule codée qui fait référence à «l’ère du président Xi Jinping», dont la pensée a été inscrite dans la Constitution en 2018, dans la foulée d’un Congrès à sa gloire.
afrikmag
Prénom:
Email:
* Commentaire: