11:03 - January 15, 2020
Code de l'info: 3471713
Mohammed Ali al-Hakim, analyste politique irakien, a déclaré que le retrait des Américains était devenu aujourd'hui, une demande du peuple et des politiciens irakiens. 
S'adressant à l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), Mohammed Ali al-Hakim, directeur de l'Agence de presse Al-Nakhil, a déclaré que la décision du parlement irakien d'approuver la résolution de renvoi des militaires américaines était une étape historique importante vers l'indépendance et pour la défense de la souveraineté nationale. 
 
« Les slogans anti-américains des parlementaires irakiens suite à l'assassinat de Soleimani, d’Abu Mahdi al-Mohandes et de leurs compagnons, étaient prévisibles car le peuple irakien et ses députés doivent leur vie à ces deux martyrs. Les États-Unis ont poursuivi une politique d’assassinats et de pillage des richesses nationales de l'Irak au cours des 16 dernières années. Le récent assassinat était conforme à la politique arrogante des États-Unis. Trump regrettera certainement ces opérations terroristes, car aujourd'hui, il y a non seulement une grande pression pour retirer les troupes américaines d'Irak et de toute la région, mais aussi le danger que l’Irak devienne un autre Vietnam car les pays de la région n'accepteront plus la présence américaine. Toutes les bases américaines de la région sont des cibles potentielles de la résistance et si les Etats-Unis veulent prendre d'autres mesures, le régime sioniste sera ciblé car les forces de la résistance au Liban et en Irak, sont prêtes à venger le sang de ces deux martyrs et de leurs compagnons.  Le martyre de Soleimani et d'Abou Mahdi al-Mohandes a apporté un changement important et positif dans l'axe de la résistance, et l'Iran a donné aux États-Unis une dure leçon.  Les Américains auront certainement une année difficile car Qasim Soleimani était aimés des défenseurs de la liberté et des moudjahidines de la résistance, et le martyre de ce grand commandant, pour les Américains, est plus dangereux que son vivant. Soleimani est en quelques sortes, le Guevara du Moyen-Orient, qui a consacré toute sa vie à défendre les opprimés et la liberté. L’approbation de la résolution sur l'expulsion des troupes américaines d'Irak, était une petite allégeance à ces martyrs et une référence au message de condoléances de l'Ayatollah Sistani au Guide suprême, suite au martyre du général Soleimani, qui a montré que Soleimani était soutenu par les autorités religieuses irakiennes et l'axe de la résistance. L'Ayatollah Sistani a toujours été un partisan de la résistance et a émis une fatwa de djihad qui a conduit à la création du Bassidj irakien en 2014. Deux fils de l'Ayatollah Sistani, l'Ayatollah Bashir Najafi et des autorités religieuses de Najaf, ont assisté aux funérailles des martyrs à Bagdad.
تکرار کابوس ویتنام برای آمریکایی‌ها در صورت اصرار برای حضور در عراق
Al-Hakim a considéré le martyre de Soleimani et d’Abu Mahdi al-Muhandes comme une grande perte pour tous les habitants de la région, et l’Hodjat-ol-islam Seyed Javad Shahrestani, gendre de l'Ayatollah Sistani et son représentant en Iran, a rendu visite à la famille du martyr Soleimani, montrant aux occidentaux que l'Ayatollah Sistani était toujours un partisan de la révolution et de l'axe de résistance.
 
Les Irakiens sont opposés à la présence des troupes étrangères dans leur pays, et la large participation aux funérailles des martyrs de la résistance, était un message écrasant pour les États-Unis et leurs mercenaires, en Irak et dans la région », a-t-il dit.
Prénom:
Email:
* Commentaire: