12:11 - January 17, 2020
Code de l'info: 3471719
Pour la première fois en huit ans, le Leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, dirige la prière du vendredi 17 janvier dans la grande mosquée Imam Khomeini à Téhéran où une foule immense de fidèles s'est rassemblée.

Huit ans après un historique sermon de la prière du vendredi qui a marqué la fin de la tentative américaine de déclencher une révolution colorée en Iran et 15 jours après le lâche assassinat par les USA du commandant en chef de la Force Qods à Bagdad, le Leader de la Révolution islamique dirige cette importante prière du vendredi.  
 
Le Leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei, a évoqué la présence des dizaines de millions de personnes, soit à l’intérieur de l’Iran, soit à l’extérieur du pays, pour commémorer la mémoire du commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le martyr Qassem Soleimani, assassiné par les États-Unis, avant d'ajouter: 
 
« Deux semaines qui viennent de s'écouler ont été marquées par des événements amers ou moins amers. Le jour où des millions d'Iraniens et des dizaines de milliers d'Irakiens sont descendus dans la rue pour faire leurs adieux au grand commandant, fut un jour marqué par la volonté de Dieu. Cette volonté a également été exprimée le jour où les missiles du CGRI ont frappé la base US a Aïn Al-Asad. Ces deux jours feront date qu'une nation ait la volonté et le courage de gifler de cette manière une puissance arrogante, ce n'est que l'illustration de la volonté de Dieu. Les jours passent mais leurs effets restent indéfiniment dans l'histoire des nations et dans leur conscience collective.
 
L’Ayatollah Khamenei a rappelé « l’événement déplorable du crash d’avion » : « C’était un événement amer qui nous a affligé profondément. Perdre de chers jeunes gens, de nos gens chéris et tous ceux qui venus en Iran d’autres pays, cela fut sans aucun doute un événement amer. Là, certains, dirigés par les télévisions et les radios britanniques, ont tenté de couvrir l’événement de sorte que la mort en martyr de ces deux hauts commandants soit marginalisée. Ils voulaient faire de sorte que ces martyrs soient oubliés. Ce que je voudrais dire, c'est que autant nous étions attristés par le crash de l’avion, autant notre ennemi se frottait les mains, car il pensait avoir trouvé un prétexte pour mettre en cause le Corps des gardiens de la Révolution islamique et l’Ordre de la République islamique. Je compatis avec les familles des victimes et je partage leur chagrin ».
 
Plus loin dans ses propos, le Leader de la Révolution islamique a ajouté :
 
« La nation iranienne est une nation résistante et reconnaissante. L'immense foule qui a participe aux funérailles de Solemani et ce 40 ans après la victoire de la Révolution islamique ne peut signifier qu'une chose: la victoire est dans notre camp et c'est ainsi que Dieu le veut. Cette présence a été aussi une allégeance envers les idéaux du défunt fondateur de la Révolution islamique. Et ce sur fond d'une suractivité de l'empire médiatique à la solde du sionisme qui a tout fait pour ternir l'image de notre commandant martyr. Mais c’est l'inverse qui s’est produit. En Iran, en Irak et partout dans le monde, ce furent les drapeaux américains et israéliens qui ont été incendiés...la mort en martyr de Soleimani aussi été un signe divin. Ce meurtre a déshonoré les USA, car Soleimani a été le plus grand commandant anti-terroriste. ...
 
« Ils ont assassiné le commandant le plus performant de la région. Ils n’ont pas osé l’assassiner sur le champ de bataille. Ils l’ont assassiné d’une manière lâche et ils reconnaissent, eux-mêmes, que cet assassinat a discrédité les États-Unis. Avant cet événement, c’était une spécialité du régime sioniste qui assassinait les personnalités en le revendiquant. Les Américains ont tué beaucoup de personnes, mais ils n’ont jamais reconnu les avoir tuées. Ils sont des terroristes, le président des États-Unis l'a reconnu en personne et a dit avoir ordonné cet assassinat. Y a-t-il un scandale plus grand que ça ? », a déclaré l’Ayatollah Khamenei.
 
Le Leader s’est ensuite attardé sur la « riposte ferme » du Corps des gardiens de la Révolution islamique, ajoutant que cette riposte méritait de réflexion. « La réaction puissante du Corps des gardiens de la Révolution islamique a asséné un coup dur aux États-Unis. C’était un coup militaire efficace, mais le coup plus important était celui de discrédit des États-Unis. C’était un coup au prestige de superpuissance des États-Unis », a-t-il réitéré.
 
Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que « cela fait des années que les États-Unis reçoivent des coups en Syrie, en Irak, au Liban et en Afghanistan par la main puissante de la Résistance. Ce dernier coup était le plus important, car il a visé l’image des États-Unis ». 
 
Dans une autre partie des sermons de la prière du vendredi, l’Ayatollah Khamenei a souligné: « Quant aux trois pays européens qui nous menacent de nous renvoyer au Conseil de sécurité, ces trois pays sont les mêmes qui ont aidé et armé Saddam dans sa guerre contre l'Iran. L'Allemagne a fourni des armes chimiques à Saddam pour qu'il puisse gazer nos soldats. La France a fourni des Super Étendard (avions de chasse, ndlr) pour frapper nos pétroliers. Et idem pour la Grande- Bretagne qui a fait tout ce qu'elle a pu contre l'Iran. Ce trio comme je le disais dès le début des négociations n'a aucune indépendance d'action. Il ne mérite pas confiance. Il s'agit d'un trio au service des États-Unis. Or, les USA n’ont rien pu contre l'Iran et vous qui êtes leurs subalternes, vous ne pourrez rien non plus. Ces gentlemans autour de la table du dialogue sont les terroristes de l'aéroport de Bagdad. Ils cachent des poignes de fer dans des gants de velours....A la nation iranienne je demande qu'elle se renforce...Aucune objection au dialogue, mais pas d'une position de faiblesse.»
 
Concernant les élections, le Leader de la Révolution islamique a déclaré que la participation de la nation au scrutin est un facteur de l’autorité et de la puissance. « La participation aux élections décevra les ennemis du pays », a-t-il souligné.
 
Dans une autre partie de ses propos, l’Ayatollah Khamenei a déclaré : « De nombreuses tentatives hostiles ont été conjuguées pour que les nations iranienne et irakienne se confrontent. Ils ont dépensé d’importantes sommes d’argent. Ils ont recruté des éléments irresponsables. Ils ont lancé des propagandes diaboliques contre la nation irakienne en Iran et contre la nation iranienne en Irak, mais cette grande mort en martyre a neutralisé toutes ces tentatives diaboliques. Ce que cherchent les États-Unis est de déclencher une guerre civile en Irak, de démembrer ce pays et de finalement faire disparaître les forces combattantes ».
 
Évoquant les complots des ennemis, le Leader de la Révolution islamique a souligné que la puissance des forces armées pourrait éloigner le risque de la guerre.
presstv
 
Prénom:
Email:
* Commentaire: