11:00 - March 02, 2020
Code de l'info: 3472150
Téhéran(IQNA)-Seyed Ali Reza Mahmoudi, expert politique afghan, a déclaré : « Bien que la signature d'un accord de paix entre les États-Unis et les Talibans ait été une approche positive ces derniers jours, la nation et le gouvernement afghan sont préoccupés par les aspects cachés de cette décision ».
Seyed Ali Reza Mahmoudi, dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna) sur l'accord de paix signé le 29 février 2020, a déclaré que l'accord avait été signé à Doha, entre Zalmay Khalilzad, envoyé américain en Afghanistan, et Mollah Ghani Baradar, cofondateur des Talibans. 
 
« La plupart des parties de cet accord sont basées sur la présentation de stratégies de dialogue inter-afghans et d’engagements des deux parties. En conséquence, les États-Unis se sont engagés à retirer leurs troupes d’Afghanistan, à condition que les Talibans s'engagent dans des négociations inter-afghanes et parviennent à un résultat. Les Talibans se sont engagés en vertu de l'accord, à ce qu'il n'y ait aucune menace pour les États-Unis de la part de l'Afghanistan, et qu'ils n'auraient aucun contact avec al-Qaïda, les groupes et les mouvements qui menacent les Etats-Unis. Un autre point de l'accord, en plus des pourparlers inter-afghans, est l'échange de prisonniers », a-t-il dit.
 
Faisant référence à la signature de l'accord par les Talibans présentés comme "Emirat islamique", Mahmoudi a déclaré que ce titre n'avait pas été reconnu par les États-Unis et que le gouvernement afghan avait accepté certaines questions contenues dans l'accord.
 
« Le gouvernement afghan insiste pour préserver la république et maintenir l'armée en place. À cette fin, les Talibans devraient négocier avec le gouvernement et les courants politiques, mais le groupe a déclaré qu'il ne négocierait pas avec le gouvernement en tant que "gouvernement". Les Talibans ont déclaré que dans les négociations inter-afghanes avec les courants politiques, le gouvernement pourrait faire partie de l'équipe de négociation mais le gouvernement veut prendre les devants dans les négociations inter-afghanes, et avoir les courants politiques dans son équipe de négociation. Outre l'optimisme, la poursuite des négociations et de l'accord entre les Etats-Unis et les Talibans, suscite également des inquiétudes au sujet des aspects cachés de l'accord de paix. Cette semaine sera l’occasion pour les Talibans, de montrer s'ils peuvent ou non gérer leurs forces et ne pas prendre de mesures violentes. Les États-Unis ont déclaré dans un communiqué, que le groupe avait été en mesure de contrôler et de gérer ses forces, sans guerres ni conflits importants en Afghanistan, pendant une semaine. Les Etats-Unis ont aussi déclaré que les Talibans devaient respecter leurs obligations, sinon l'accord serait considéré comme sans valeur. Lors de la rencontre du secrétaire général de l'OTAN et du secrétaire américain à la Défense avec le président afghan, Ashraf Ghani, au palais présidentiel, les États-Unis ont déclaré qu’ils soutiendraient le gouvernement et l’armée de ce pays dans les négociations, et qu’ils attaqueraient les Talibans avec l’aide des forces armées afghanes, s’ils ne respectent pas leurs obligations, a-t-il ajouté.
Prénom:
Email:
* Commentaire: