8:38 - March 10, 2020
Code de l'info: 3472220
Téhéran(IQNA)-L’Association islamique des encadreurs des filles et des hommes musulmans du Burkina (AIEFFHMB) a organisé, le samedi 7 mars 2020 à Ouagadougou, une cérémonie de lecture coranique suivie d’une conférence publique sur la paix au Burkina Faso.
Placée sous le thème « Paix et sécurité… rôle de l’islam au Burkina Faso », cette rencontre est l’occasion pour l’association de contribuer au retour de la paix par la sensibilisation des musulmans.
 
Prières, lecture du Coran et implorations d’Allah. Tels sont les actes qui ont marqué cette rencontre organisée par l’Association islamique des encadreurs des filles et des hommes musulmans du Burkina (AIEFFHMB). Venus d’horizons divers, les participants ont prié pour le retour de la paix et demandé à Allah d’épargner le pays du malheur. Placée cette année sous le thème « Paix et sécurité… rôle de l’islam au Burkina Faso », cette rencontre est pour l’association, une aubaine pour interpeller les musulmans à faire un comeback sur les fondements de la religion musulmane, œuvrer au retour de la paix entre les différentes communautés religieuses au Burkina.
 
Pour l’association, le pays traverse une situation difficile et tous les Burkinabè doivent œuvrer au retour de la paix. « Dans un pays, quand la situation devient comme ce que le Burkina vit, les musulmans doivent invoquer Allah pour demander son aide », a-t-on prêché. Pour le président de l’association, Cheick Aboubacar Ouédraogo Takbir Moujahidine, « nous célébrons l’anniversaire du prophète (PSL) à travers des lectures coraniques et des invocations pour demander à Allah de nous aider pour le retour de la paix. Et cette célébration de la naissance du prophète Mohamed (PSL) se tient à la veille de la célébration du 8-Mars. Dans le Coran, il y a une sourate consacrée aux femmes. Donc avec ces femmes qui ont fini la lecture du Coran, nous voulons qu’elles soient comme des exemples pour ne pas verser dans l’illicite le jour du 8-Mars. Et les amener à faire ce qu’Allah a conseillé de faire ».
 
A cette rencontre, des attestations seront remises aux femmes ayant fini la formation sur la lecture du Coran. Pour Cheick Aboubacar Ouédraogo Takbir Moujahidine, « les musulmans ne doivent, en aucun cas, cesser d’implorer Allah dans la situation où se trouve le pays ». Selon lui, sans paix, sans sécurité, « on ne peut pas implorer Allah, d’où cet appel à tous les Burkinabè à continuer d’œuvrer pour le retour de la paix ».
 
La vie des prophètes a été donnée en exemple aux participants, pour les encourager dans la recherche de la paix.
 
Le parrain de la rencontre, Boubacar Kafando, justifie son choix d’accompagnement l’activité en ces termes : « J’ai accepté d’accompagner le Cheick parce qu’il a une bonne démarche dans sa façon de faire les choses. Il travaille à ressembler tout le monde vers un même idéal et c’est vraiment un réel plaisir pour moi d’être le parrain de cette cérémonie ».
 
L’Association islamique des encadreurs des filles et des hommes musulmans du Burkina (AIEFFHMB) compte travailler dans toutes les régions du Burkina pour promouvoir la paix et interpeller tous les musulmans sur les principes cardinaux qui guident la vie des musulmans dans la recherche de la paix.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: