11:20 - May 10, 2020
Code de l'info: 3472808
Téhéran(IQNA)-Abbas Khamehyar a déclaré que le Corona avait touché les bases et la structure intellectuelle, politique, économique et financière du « village mondial », avait affaibli le système de mondialisation et dénoncé le monopole du néolibéralisme dans tous les domaines, y compris celui de la santé.
Lors du quatrième webinaire sur « l’épidémie de Corona et la mondialisation », organisée à Beyrouth le 8 mai 2020, par les services culturels iraniens au Liban, en coopération avec l'Agence internationale de presse coranique (Iqna), Abbas Khamehyar, attaché culturel iranien à Beyrouth, a déclaré : « Dès le début de l'épidémie mondiale de Corona, j’ai dénoncé l'incapacité mondiale de sa gestion et ses conséquences désastreuses pour l'économie, la science, la culture, l'environnement, le mode de vie et même l'avenir de la pensée humaine. 
 
Mais aujourd'hui, trois mois après le déclenchement de cette épidémie, personne n'aurait pu imaginer que les conséquences seraient si rapides et si immédiates, et si visibles en Occident ! Les théoriciens et les chercheurs étudient ce phénomène sous différents angles, mais le plus important est l'influence du Corona sur le système néolibéral et la mondialisation, et la dénonciation des faiblesses de cette école de pensée et du soi-disant système moderne de mondialisation. Le Corona a réussi à frapper la civilisation « émergente » et « moderne », en la ciblant avec une grande précision, une puissance exceptionnelle et une intelligence et une créativité extraordinaires. 
جنگ جهانی کرونا، ضعف جهانی‌سازی و نئولیبرالیسم را برملا کرد
L’épidémie a montré les réalités du système moral, la sauvagerie et le degré de haine et de malveillance de certains pays. Elle a révélé le racisme et le fossé qui existe dans les structures, les organisations et les institutions internationales officielles au plus haut niveau, et montré leur vrai visage. Cette épidémie a montré l'existence de maladies dans la structure du système capitaliste, beaucoup plus dangereuses et effrayantes que le coronavirus lui-même. 
 
L'Occident a autorisé la suspension des soins aux malades cardiaques atteint du Corona, et envoyé les personnes âgées qui n'avaient pas les moyens de payer les soins médicaux dans les tombes, pour garder les plus jeunes et les plus forts en vie, pour qu’ils puissent faire tourner l'économie capitaliste. Dans la guerre d'aujourd'hui, la loi de la jungle basée sur la vision de Darwin, se manifeste sous sa forme la plus laide et nous rappelle certaines idées de Foucault sur la « gestion des décès ».  
 
Ce qui se passe aujourd'hui, est la conséquence naturelle de la mondialisation, du capitalisme et de la modernité qui manquent de valeurs humaines et de principes moraux. Le Corona n’en est encore qu’à ses balbutiements, mais les masques des fondateurs et des gestionnaires du modernisme tombent déjà un à un, et montrent leurs visages réels et terribles. 
 
Il semble que nous assistions à la naissance d'un nouveau monde qui n'est pas un monde de cow-boy qui imposent leur volonté aux autres en tirant, ni un monde où les puissances dominantes imposent leur contrôle. Aujourd'hui, plus que jamais, nous avons besoin de la foi de philosophes comme Søren Kierkegaard, Bergson et Schleiermacher, qui croyaient que la vie humaine sans foi est vide. 
 
Les penseurs doivent s'élever contre l'absurdité de certaines philosophies pour lesquelles l'Occident a commis des crimes ou imposé des guerres destructrices aux nations. La question la plus importante aujourd'hui est la valeur de la liberté et sa signification, lorsque des gens sont jetés dans des fosses communes ou laissés sur les trottoirs et les rues de Washington, Rome et Paris pour mourir, privés du minimum de soins et de respect. Ce qui se passe aujourd'hui, est la conséquence naturelle de la mondialisation, du capitalisme et de la modernité démunis de valeurs humaines et de principes moraux ».
 
Lors de la réunion, l’Hodjat-ol-islam Sadegh Akhavan, professeur au centre islamique de Qom, a parlé de la « crise d'identité mondiale provoquée par l’épidémie du Corona, et de l'effondrement des théories des écoles de morale », et Idris Hani, écrivain et chercheur marocain, a fait un discours sur « Le Corona et le destin du village mondial » et ce qui a changé dans la fin de l'histoire et le choc des civilisations, et  Mohammad Shaqir, chercheur et professeur à l'Université du Liban, a fait un discours sur « Le déclin du village mondial et la troisième voie ».
 
La réunion était présidée par Khedr Nabha, professeur de philosophie et de Kalam à l'Université du Liban, et s'est terminée avec une séance de réponses aux questions des participants.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: