10:38 - May 18, 2020
Code de l'info: 3472892
Téhéran(IQNA)-Une recherche a montré que les contenus provocateurs de Facebook qui compte 4,4 millions d'utilisateurs actifs au Sri Lanka, avaient contribué aux effusions de sang en 2018, et que les discours de haine et les rumeurs publiées sur ce réseau social, pouvaient avoir conduit à des violences contre les musulmans.
Les émeutes ont éclaté au début de 2018, lorsque les médias sociaux ont déclenché une propagande antimusulmane obligeant le gouvernement sri-lankais à restreindre l'accès à Facebook.
 
« Nous nous excusons pour l'utilisation abusive de notre système d'exploitation et pour l'impact évident que nous avons eu dans les violations des droits de l'homme », a déclaré Facebook dans un communiqué à Bloomberg News après la publication des résultats de cette enquête.  
 
Au moins trois musulmans ont été tués et 20 autres blessés lors des émeutes de 2018 au Sri Lanka, et de nombreuses mosquées et magasins appartenant aux musulmans dans la région bouddhiste du pays, ont été incendiés.

3898806

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: