10:11 - June 13, 2020
Code de l'info: 3473125
« Le racisme est un principe fondamental aux États-Unis, accepté par le point de vue protestant. L'histoire de ce comportement a commencé avec les guerres de frontière contre les Indiens d'Amérique et l'esclavage des Africains », a déclaré Steven Chan, professeur à l'Université de Londres. 
Après la mort de George Floyd, citoyen noir américain victime de la violence policière, des manifestations ont éclaté aux États-Unis et dans le monde pour protester contre ces comportements racistes et violents. Les images de violences policières et des manifestations sont devenues l'un des problèmes les plus importants auxquels la société américaine est confrontée.
 
Stephen Chan, écrivain et professeur de politique mondiale à l’école d’études orientales et africaines de l'Université de Londres (SOAS) où il enseigne depuis 2002, pensent qu’un racisme systémique existe dans la société américaine.
نژادپرستی اصل بنیادین در جامعه آمریکا است/ ضرورت درک تفاوت‌ها برای مقابله با تبعیض نژادی
Né en 1949 en Nouvelle-Zélande dans une famille d'immigrants chinois, Chan a obtenu un doctorat à l'Université Kent, en politique internationale, et a publié de nombreux articles sur les relations internationales dans la presse universitaire, des publications spécialisées et de grands journaux.
 
Chan a remporté en 2010 le prix de l'Association des études internationales et a reçu le prix de l'Empire britannique la même année pour ses « Services à l'Afrique et à l'enseignement supérieur ». 
 
Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna) sur les raisons et des origines des récentes manifestations américaines, il a déclaré : « Le racisme est un principe fondamental aux États-Unis. Ce comportement a commencé avec les guerres contre les Indiens d'Amérique, l'esclavage des Africains et le recrutement de main-d'œuvre en provenance d'Asie. 
 
Les États-Unis ont résolu de nombreuses anomalies sociales et sont une société jeune, mais dans le cas du racisme, ils sont très en retard. Bien sûr, nous avions un racisme légal dans les gouvernements locaux, en particulier dans les États du sud, où il existait des quotas pour les Noirs et les Juifs dans les principales universités du pays, jusqu'à Kennedy (1961-1963) et Johnson (1963-1969). 
نژادپرستی یکی از اصول بنیادی ایالات متحده است/ برای بیشتر آمریکایی‌ها هر چیز خارجی بیگانه است/ ترامپ پوپولیست و خودشیفته است/ اعتراضات آمریکا در انتخابات ریاست جمهوری این کشور تاثیرگذار است
Depuis, le racisme légal a disparu mais est resté un problème permanent ancré dans la société américaine.  La plupart  des Américains n'ont pas de passeport et ne sont jamais allés à l'étranger ni même dans les villes environnantes, tout leur est donc «étranger» et lorsqu’ils voyagent à l'étranger pour des missions militaires, ils s'installent dans des camps séparés comme à Okinawa au Japon, où l'armée américaine est stationnée depuis la Seconde Guerre mondiale. Lorsque George W. Bush est devenu président, il n'est allé qu'au Canada et au Mexique, et pensait que les talibans étaient un groupe de rock ! 
 
Même les Noirs américains qui considèrent l'Afrique comme leur « patrie » ne peuvent pas vivre plus de cinq minutes en Afrique. Les Américains ne savent pas que l'Iran a des milliers d'années d’avance sur le plan culturel, ni que Damas et Alep sont les plus anciennes villes du monde. Pour eux, l'Afrique est un symbole de retard, de guerre et de famine, et non de progrès à court terme. Trump est populiste. 
نژادپرستی یکی از اصول بنیادی ایالات متحده است/ برای بیشتر آمریکایی‌ها هر چیز خارجی بیگانه است/ ترامپ پوپولیست و خودشیفته است/ اعتراضات آمریکا در انتخابات ریاست جمهوری این کشور تاثیرگذار است
Pour lui, le populisme est un outil pour renforcer sa confiance en soi, fausse et fragile. Il ignore les problèmes sociaux et intègre toutes les questions dans des déclarations fanatiques de la taille d'un tweet. Cette situation a créé des problèmes qui n'ont jamais été éliminés et qui attendaient l'occasion de se manifester. 
 
Ce sont les erreurs stratégiques de Trump dans le cas du Covid19, qui ont entraîné un nombre croissant de morts et quelque chose d'aussi dramatique et terrifiant peut révéler l'insouciance de Trump à ses partisans.   
 
Je sais que de nombreux Iraniens pensent que le président des États-Unis est indifférent. C'est vrai mais ce n'est qu'une partie de la question. Il est indifférent à la plupart des choses, même aux affaires intérieures des États-Unis, et la bonne stratégie à ce stade critique, est de faire des déclarations mesurées et empathiques sur le sort du peuple américain ».

3903614

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: