12:02 - September 16, 2020
Code de l'info: 3474157
Téhéran(IQNA)-Une étude récente montre que l'islamophobie dans le système de santé britannique, a considérablement augmenté ces dernières années. La plupart des membres du personnel musulman des centres médicaux du pays subissent des comportements et des discours islamophobes. Les experts estiment que la prévalence de ce phénomène dans ce secteur, est le reflet de la politique islamophobe du gouvernement. 
Le Huffington Post, en collaboration avec l’Association musulmane anglaise de médecine (BIMA), a interrogé 133 travailleurs de santé musulmans au Royaume-Unis, qui travaillent notamment en tant que consultants, chirurgiens, médecins généralistes, pharmaciens et étudiants en médecine.  81% des participants à l'enquête ont déclaré avoir été victimes d'islamophobie ou de racisme à leur travail. 69% ont déclaré avoir le sentiment que la situation s'était aggravée au cours de leur séjour et plus de la moitié (57%) estimaient que l'islamophobie les avait empêchés de progresser dans leur carrière dans le système de santé. De nombreux musulmans ont déclaré que signaler les actes d’islamophobie aux supérieurs risquait de leur faire perdre leur emploi ou nuirait à leur trajet professionnel. 
اسلام‌هراسی در نظام سلامت بریتانیا
Une conseillère musulmane a déclaré que signaler un comportement islamophobe de votre collègue ou d’un supérieur détruisait votre diplôme de médecine et que le système de santé britannique ressemblait à une famille qui protège les siens, des étrangers.  Porter l’hijab, avoir une longue barbe et ne pas boire d’alcool augmentent les risques d’atteintes islamophobes et de nombreux musulmans croient qu'ils ont perdu leurs opportunités d'emploi et leurs relations parce que la socialisation en dehors du lieu de travail, tourne autour de la consommation d'alcool. Les agents de santé musulmans en Grande-Bretagne, affirment que bien qu'il existe de nombreux cas évidents de coercition et de harcèlement, il est très difficile de prouver l'islamophobie du système qu'ils considèrent comme « la discrimination la plus dangereuse ». 43%   des personnes interrogées ont admis qu'elles avaient l'intention de quitter leur emploi dans le système de santé, en raison de l'islamophobie. 
 
« Cette recherche reflète l’image négative de la religion, de la spiritualité et des croyances religieuses dans la société anglaise », a déclaré le Dr Salman Waqar, secrétaire général du BIMA, au Huffington Post, « Certains musulmans ne diront rien à ce sujet par peur d'être punis mais cette situation leur cause des troubles ».
 
Dr Hanna Shahed, présidente de l’Association médicale islamique a déclaré : « Nous voyons des gens satisfaits de la diversité raciale, intellectuelle et religieuse du système de santé, mais les gens considèrent généralement la religion comme un tabou ». 
 
Kran Rahim, pédiatre à Londres, a déclaré : « Il y a quelque chose dans l’hijab qui dérange les gens. Quand ils me voient pour la première fois (voilée), ils pensent que je ne peux pas parler anglais ou que je dois avoir un accent. Les femmes sont jugées par leur hijab et leurs collègues leur posent des questions comme : « C’est votre mari qui vous a forcée à porter ce vêtement ou portez-vous l’hijab pendant le bain ? »
 
Les femmes musulmanes travaillant dans le système médical britannique ont déclaré au Huffington Post qu'elles étaient généralement considérées comme moins éduquées à cause de leur foulard, et que parfois leurs collègues étaient surpris de voir qu’elles parlaient bien l’anglais.
 
Zeinab Mahbali, 32 ans, qui travaille dans le département d'obstétrique et de gynécologie, estime que les gens sont victimes de discrimination parce qu'ils sont différents. Elle qui est voilée, a vu son armoire à l'hôpital détruite et le mot « hijab » écrit dessus. 
 
« Je suis une personne très souple mais il y avait des moments où je pleurais au travail. Quand mon armoire a été détruite parce que j'étais musulmane, je me suis sentie vulnérable et quand j'ai appris que c’était un de mes collègues qui l'avait fait, j'étais encore plus bouleversée », a-t-elle déclaré.
 
Lorsque Mahdieh Bandali, diplômée en ambulance paramédicale à Birmingham, a commencé à travailler dans le service ambulancier, elle a réalisé qu'elle était la seule femme en hijab. « Quand je suis arrivée au poste d'ambulance, c'était comme si les gens me disaient « qu’est-ce que tu fais ici ? » comme si je n’avais rien à faire là. Mes collègues me demandaient pourquoi je porte un foulard, si des hommes dominaient ma vie, si je continuerai à travailler si je me mariais. Mes collègues me demandaient en plaisantant si j’avais une bombe avec moi ». 
اسلام‌هراسی در نظام سلامت بریتانیا
Emma Willie, microbiologiste à Londres, a déclaré : « La prière est une obligation religieuse mais de nombreux musulmans sont confrontés à des obstacles pour prier au travail. 
 
Un autre membre du personnel musulman du NHS a déclaré qu'il n'était pas autorisé à se rendre dans la salle de prière de son hôpital car selon les responsables, cela prendrait beaucoup de temps, et n'a pas non plus obtenu de congé pendant le ramadan.
اسلام‌هراسی در نظام سلامت بریتانیا
Un autre médecin a expliqué qu’on lui demandait constamment quand il priait si son Dieu ne savait pas qu’il était au travail !
 
L'islamophobie dans le système de santé britannique, existe aussi chez les patients qui ont parfois un comportement très irrespectueux vis-à-vis du personnel médical musulman. Certains patients refusent d'être examinés et soignés par des médecins musulmans qui sont parfois qualifiés de terroristes et accusés d'avoir tué des gens. 
 
Dans l'étude, 80% du personnel médical musulman a déclaré avoir été témoin d'un comportement islamophobe de la part de patients.
اسلام‌هراسی در نظام سلامت بریتانیا
Madia Bandali, 21 ans, qui vit à Birmingham et est ambulancière, a déclaré qu'elle avait été confrontée à de nombreux cas d'islamophobie de la part des patients qui la regardaient différemment après avoir vu son hijab.
 
« J'ai eu des patients qui ont refusé que je les examine parce que je suis musulmane », a-t-elle dit, « après avoir vu mon hijab, un patient a demandé : « Que fait la fille d'Oussama Ben Laden ici ? » J’entends des remarques islamophobes au moins une fois par semaine. Les choses empirent quand les musulmans sont à l'avant-garde de l'actualité.  Les gens me disent : « retournez dans votre pays ». Mes collègues me disent de sourire et d'être patiente.
 
Khadija, étudiante en médecine, estime que les images négatives des musulmans dans la société et les médias, aggravent l'islamophobie et que certains collègues musulmans ont été contraints d'ignorer leur identité culturelle et religieuse pour garder leur emploi. 
 
Un membre du personnel d'un hôpital musulman a déclaré : « La raison de cette islamophobie dans le NHS, est que les musulmans sont privés des rôles de direction et que l'avancement est plus difficile pour eux ». 
 
Ying Fei Heliot, professeur de comportement organisationnel à l’université Surrey Business, a publié un rapport sur l'identité religieuse et le travail au NHS qui constate que les musulmans sont confrontés aux pires discriminations.
 
« Tout le monde admet que l'islamophobie existe mais personne ne veut en parler car cela est un sujet très sensible », a-t-il déclaré.
اسلام‌هراسی در نظام سلامت بریتانیا
Le Dr Tariq Yunus, chercheur et psychologue à l'Université de Middlesex, a déclaré : « Nous ne faisons pas attention au fait que certaines politiques et comportements politiques constituent la base de la discrimination religieuse et raciale. Quand nous parlons de l'islamophobie, tout le monde pense aux crimes de haine, mais cette étude montre qu'une grande partie du phénomène d'islamophobie en Grande-Bretagne, est le résultat de certains comportements politiques ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: