10:19 - October 27, 2020
Code de l'info: 3474573
Téhéran(IQNA)-La Gambie a déposé auprès de la Cour internationale de justice de la Haye ses preuves sous le nom « mémoire », dans le procès qu’elle a intenté l’année dernière, au nom de l’OCI, contre la Birmanie, pour génocide contre la minorité musulmane les rohingyas.
Ce document qui comprend plus de 500 pages et plus de 5 000 données annexées de documents de preuves, détaille le sort tragique réservé à cette minorité par le régime birman. Dans cette bataille judiciaire pour soutenir cette communauté considérée comme l’une des plus persécutées au monde, Banjul a reçu le soutien de plusieurs puissances, au delà de l’appui des pays de l’OCI.
 
Le document en question décrit ce que la Gambie considère comme des « preuves irréfutables » d’actes de génocide du régime birman visant l’ensemble de la communauté rohingya, toutes catégories confondues. Ces actes qualifiés de génocide ont été perpétrés lors de prétendues « opérations de nettoyage » entre 2016 et 2018 période durant laquelle des exactions soigneusement planifiées contre les rohingya ont été commises.
 
Les preuves présentées par la Gambie comprennent des rapports détaillés provenant d’enquêteurs onusiens, des images satellites, des dossiers de presse internationale, des rapports d’organisations de défense des droits de l’homme ou humanitaires, des témoignages de survivants du génocide et d’anciens soldats qui ont participé aux actes qualifiés de génocide.
 
La Gambie, pour qui le régime birman est responsable de toutes ces exactions, exige entre autres l’arrêt immédiat de ces actes, la poursuite et punition des auteurs - y compris les officiers supérieurs qui ont planifié les atrocités -, des réparations permettant aux réfugiés rohingyas qui ont été contraints de fuir de rentrer en toute sécurité ».
 
Pour rappel, il y a juste un an, la Gambie avait déposé une plainte auprès de la Cour internationale de justice contre la Birmanie, au nom des 57 pays de l’OCI notamment pour génocide. Un procès qualifié de « bonne cause » qui a reçu un écho favorable auprès des organisations internationales. Plusieurs puissances ont également apporté leur soutien à la Gambie en demandant l’arrêt immédiat des exactions en attendant la fin du procès.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: