11:12 - February 24, 2021
Code de l'info: 3475875
Téhéran(IQNA)-Ces dernières années, le régime sioniste a fait de grands efforts pour accroître son influence et ses relations avec le continent africain, afin de trouver de nouveaux partisans dans le monde.

Ces relations sont principalement définies dans les domaines de la sécurité et de l'économie. Cependant, ce régime a fait de grands efforts pour influencer politiquement les gouvernements de ce continent. Un exemple de ces efforts peut être sa tentative de rejoindre l'Union africaine en tant que membre observateur, mais pour diverses raisons, l'Union africaine qui n’est pas satisfaite de la politique de Tel Aviv, a souligné à plusieurs reprises, son soutien aux Palestiniens.

Na'eem Jeenah, actuellement directeur exécutif de l'Afro-Middle East Center, un institut de recherche sur les relations Moyen-Orient-Afrique, et ancien directeur de l'Institut pour la liberté d'expression à Johannesburg, enseigne les études politiques à l'.

Dans un entretien avec l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), il a évoqué les raisons du Université Witwatersrand de Johannesburgsoutien de l'Union africaine à la Palestine, et les efforts du régime sioniste pour être présent sur le continent.

« Actuellement, le rôle que l'Union africaine peut et doit jouer, est que les États membres réduisent leurs relations avec Israël et obligent ce régime à mettre fin à ses violations des droits de l'homme et à l'occupation des territoires palestiniens.

L'histoire commune de l'Afrique et de la Palestine a conduit l’Union africaine à poursuivre son soutien aux Palestiniens. L'Organisation de l'unité africaine (OUA), l’ancienne Union africaine, soutient fermement les Palestiniens depuis 1973 et depuis sa formation. Dans le passé, de nombreux mouvements de libération et anticoloniaux africains avaient de bonnes relations avec l'Organisation de libération de la Palestine.

Plusieurs pays africains s'emploient également à faire en sorte que l’Union africaine adopte régulièrement des résolutions visant à protéger le peuple palestinien, et est opposée aux violations des droits de l'homme et à l'occupation israélienne. Les pays d'Afrique du Nord, bien que certains d'entre eux aient des relations avec Israël, soutiennent toujours les résolutions de l'Union africaine critiquant Israël et soutenant les Palestiniens.

Pour Israël, avant et après la guerre de 1973, la principale raison du développement des relations avec certains pays africains, était que l'Afrique faisait partie de la doctrine qui veut qu'Israël établisse des relations, solides et amicales, avec les pays non arabes proches de la région, afin de parvenir à un équilibre des pouvoirs face à la menace arabe.

Cette doctrine exigeait le siège des pays arabes par des pays pro-israéliens (comme l'Iran sous le régime des Pahlavi, la Turquie et d'autres pays), et la création de groupes d’opposition ou le soutien aux groupes d'opposition dans les pays arabes.

Ainsi, Israël a cherché à établir de bonnes relations avec l'Afrique subsaharienne et a aussi soutenu les groupes rebelles d'opposition au Soudan du Sud. Cependant, la doctrine a perdu son efficacité dans les années 80 et n'existe plus vraiment.

Les pays africains restent importants pour Israël pour leur vote dans les assemblées internationales comme les Nations Unies et les organes affiliés à l'ONU, pour son siège de surveillance au sein de l'Union africaine, la commercialisation des produits et des armements israéliens, et l'isolement de la Palestine et de son peuple.

Comme l'a montré la récente résolution, la normalisation des pays arabes d’Afrique du Nord n’a pas apporté de changement dans le modèle de vote de l'Union africaine. Le Soudan et le Maroc ont récemment normalisé leurs relations avec Israël, l'Égypte l'avait fait il y a des décennies, et la Tunisie n'a pas encore normalisé ses relations diplomatiques mais entretient d'autres relations avec Israël, cependant, tous ces pays continueront d'appuyer les résolutions de l'Union africaine tant que ces résolutions ne les obligent pas à changer leur politique au sujet d’Israël.

La plupart des États membres peuvent voter en faveur de telles résolutions, tout en maintenant des liens étroits avec Israël. Ainsi, si le mouvement de solidarité avec la Palestine est renforcé dans les différents pays africains, leurs politiques nationales pourraient également changer et influencer les résolutions et les déclarations de l'UE.

Les États membres de l'Union africaine utilisent également souvent les résolutions de l'Union africaine lors du vote dans les forums internationaux, tels que les résolutions du Conseil de sécurité et du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

À l'heure actuelle, le rôle que l'Union africaine peut et doit jouer, est de réduire ses relations avec Israël et de faire pression sur Israël pour mettre fin aux violations des droits de l'homme et à l'occupation des territoires palestiniens. Une telle pression, y compris le soutien à la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions), est la contribution la plus efficace que l'Union et le continent africain peuvent offrir aux Palestiniens », a déclaré Naeem Jeenah.

3955323

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: