11:50 - March 06, 2021
Code de l'info: 3475976
Téhéran(IQNA)-Prendre un vaccin COVID-19 ne rompra pas le jeûne d’un musulman pendant le Ramadan, ont déclaré des groupes médicaux islamiques britanniques après que des inquiétudes aient été soulevées avant le mois sacré.

«Prendre les vaccins COVID-19 actuellement autorisés au Royaume-Uni n’invalide pas le jeûne, selon l’opinion des érudits islamiques. Les individus ne devraient pas retarder leurs vaccinations COVID en raison du Ramadan », a déclaré l’Association médicale islamique britannique dans un communiqué.

«Les injections sous-cutanées, sous-cutanées, intramusculaires, interosseuses ou intra-articulaires à des fins non nutritionnelles à jeun n’invalident pas le jeûne, quel que soit le contenu injecté entrant dans la circulation sanguine. Ces itinéraires ne sont pas classés comme des sites d’entrée qui invalideraient le jeûne. Recevoir le vaccin COVID-19 sous forme d’injection intramusculaire, seule voie pour les vaccins actuellement disponibles, n’invalide donc pas le jeûne », a ajouté l’association médicale dans son communiqué.

Le Ramadan est le mois le plus sacré du calendrier islamique et devrait se dérouler du 12 avril au 12 mai de cette année. Plus de 1,5 milliard de musulmans dans le monde marqueront le mois au cours duquel les croyants s’abstiendront de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations conjugales de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Ils essaient également d’éviter les mauvaises pensées et les mauvaises actions.

Le jeûne pendant le mois de Ramadan est également l’un des cinq piliers de l’islam. Elle est suivie de la fête de l’Aïd al-Fitr. Le directeur de l’Observatoire de la race et de la santé du NHS, le Dr Habib Naqvi, a déclaré au journal The Independent que les musulmans qui prenaient le vaccin pendant la journée et se sentaient mal après avoir été vaccinés étaient préoccupés par la prise de médicaments contre la douleur après la vaccination.

«Nous devons nous attaquer et répondre aux premières préoccupations soulevées par les communautés musulmanes qui peuvent se voir offrir leurs vaccinations tout en jeûnant et en travaillant en première ligne et dans des rôles de soutien. Il n’y a aucune raison pour laquelle une première ou une deuxième dose de vaccin ne peut pas être administrée pendant le Ramadan. Le contenu est halal et sa réception n’invalidera pas le jeûne du Ramadan, car selon l’opinion des érudits islamiques », a déclaré Naqvi à The Independent.

En décembre, le Conseil de la Fatwa des Émirats arabes unis, la plus haute autorité islamique du pays, a rendu une décision autorisant les musulmans à recevoir des vaccins contre le coronavirus même s’ils contiennent des «ingrédients non halal» tels que la gélatine de porc.

«La vaccination contre le coronavirus est classée parmi les médicaments préventifs pour les particuliers, comme le recommande la foi islamique, en particulier en période de pandémie, lorsque les personnes en bonne santé sont sujettes aux infections en raison du risque élevé de contracter la maladie, ce qui présente un risque pour l’ensemble de la société. », A déclaré le conseil à l’époque.

Les porte-parole de Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont déclaré que les produits à base de porc ne faisaient pas partie de leurs vaccins COVID-19. Mais l’offre limitée et les accords préexistants d’une valeur de plusieurs millions de dollars avec d’autres entreprises signifient que certains pays à forte population musulmane, comme l’Indonésie, recevront des vaccins qui n’ont pas encore été certifiés sans gélatine, selon l’Associated Press.

alnas

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: