8:37 - March 13, 2021
Code de l'info: 3476048
Téhéran(IQNA)-L'objectif principal du programme électoral du PVV de Geert Wilders est de fermer les mosquées et les écoles islamiques, d'interdire le Coran et d'interdire aux Néerlandais ayant la double nationalité de voter ou d'agir en tant que politicien aux Pays-Bas.

Selon le journal nl Times, ce dernier avait tenté d'obtenir une interview avec Wilders, comme il l'avait fait avec les dirigeants de gauche Jesse Klaver, Lilianne Ploumen et Lilian Marijnissen plus tôt cette semaine, mais aucune date convenable n'a pu être trouvée. Le journal a donc analysé le programme électoral du PVV et les principales promesses de campagne de Wilders.

Mais la plupart des apparitions médiatiques de Wilders et le programme du parti visent toujours l'islam. "C'est un problème existentiel: la survie d'un Pays-Bas libre dépend de la mesure dans laquelle nous parvenons à repousser l'islam", indique le programme électoral du PVV. Wilders veut fermer les mosquées et les écoles islamiques et interdire le Coran. Les personnes ayant la double nationalité ne doivent pas avoir le droit de vote ni d'exercer des fonctions politiques, selon lui. Et avec cela, il veut dépouiller des centaines de milliers de Néerlandais d'un certain nombre de droits constitutionnels. Il souhaite également créer un ministère de l'Immigration, de la Remigration et de la Désislamisation.

Le fait que les Néo-Marocains, par exemple, aient du mal à se débarrasser de leur passeport marocain n'est pas le problème de Wilders. "Ils doivent résoudre cela au Maroc avec la loi marocaine. Je ne parle pas de la loi marocaine", a-t-il déclaré sur WNL. Que les musulmans se sentent menacés par ses plans, c'est absurde, a-t-il déclaré au journal AD. "Je ne menace personne du tout. Je sais ce que c'est, je reçois des dizaines de menaces par jour. Mais c'est mon droit et mon devoir de mettre en garde contre une idéologie totalitaire dangereuse."

La base des plans de Wilders est son affirmation selon laquelle l'islam est «l'idéologie politique la plus violente qui existe», et donc pas une religion. L'idéologie politique n'est pas protégée dans la Constitution comme le sont les religions. Mais selon Leonard Besselink, professeur de droit constitutionnel à l'Université d'Amsterdam, cette affirmation est basée sur absolument rien.

"L'Islam est l'une des grandes religions du Livre, qui, comme le judaïsme et le christianisme, adoptent le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob comme le noyau de l'existence humaine", a déclaré Besselink à NU.nl. Selon lui, les plans de Wilders ne peuvent être mis en œuvre que si les articles de la constitution néerlandaise sont supprimés ou modifiés, et si les Pays-Bas se retirent des traités européens et des Nations Unies relatifs aux droits de l'homme.

3959056

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: