8:45 - April 10, 2021
Code de l'info: 3476288
Téhéran(IQNA)-Les sénateurs ont adopté dans la soirée du 7 avril l’interdiction du port du voile dans les compétitions organisées par les fédérations sportives.

En effet, les sénateurs examinent en ce moment le projet de loi sur le respect des principes républicains. Mercredi, le volet sportif était à l’ordre du jour. Ainsi, les sénateurs ont apporté plusieurs amendements afin de renforcer la neutralité dans le monde du sport.

Le Sénat a ainsi achevé l’examen de la partie relative à l’éducation et au sport dans le projet de loi sur le respect des principes de la République. Il a par ailleurs adopté l’article 25, qui met en place le contrat d’engagement républicain que devront signer les fédérations et les associations sportives tout en apportant des modifications visant à exclure « le fait religieux dans le monde du sport ».

Après l’initiative du sénateur Michel Savin (LR), les sénateurs ont adopté, par 183 voix pour et 137 contre, l’interdiction du port des signes religieux ostensibles « pour la participation aux événements sportifs et aux compétitions sportives organisés par les fédérations sportives et les associations affiliées ». Même si le voile n’est pas mentionné, les sénateurs visent particulièrement les femmes voilées.

En effet, depuis le début des discussions sur le projet de loi contre le séparatisme, plusieurs amendements ont particulièrement visé les femmes musulmanes voilées comme par exemple l’interdiction d’accompagnement lors des sorties scolaires.

Action de propagande ou prosélytisme religieux

Comme pour le volet université, les sénateurs ont également introduit une disposition prévoyant que les statuts des fédérations sportives agréées mentionnent l’interdiction « de toute action de propagande ou prosélytisme religieux ».

Mais selon ces détracteurs, le Sénat met en place des « moyens de repressions envers le fait religieux ».

« Quand on crée des lois très vagues, on crée un outil de répression qui peut être utilisé très largement. Ces lois donnent des armes de guerre à d’éventuels gouvernements moins respectueux des droits humains », s’inquiète Anne-Sophie Simpere, avocate auprès d’Amnesty International, dans une intervention sur la chaîne Public Senat.

Engagement républicain

Reprenant, aussi, la notion « d’engagement républicain » voté auparavant dans le volet universitaire, les sénateurs ont également intégré au projet de loi, « que l’adhésion à une associative sportive affiliée à une fédération vaudra de respecter le contrat d’engagement républicain ».

Alors que la France avait été secouée par plusieurs scandales de violences sexuelles dans le milieu sportif, les sénateurs ont rendu obligatoire la dénonciation de « toute atteinte à la laïcité ou à l’intégrité physique et morale des personnes constatée ou portée à sa connaissance ».

aa.com.tr

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: