8:38 - June 12, 2021
1
Code de l'info: 3476981
Téhéran(IQNA)-Réélu ce jeudi à la tête de cette fondation laïque, l’homme ambitionne de faire mieux connaître la religion et la civilisation musulmanes à un large public. Mais la structure reste sous-dotée par l’Etat.

C’est la fin d’une longue attente. Ghaleb Bencheikh a finalement été réélu jeudi à la présidence de la Fondation de l’islam de France (FIF). Une élection à l’unanimité, moins une abstention. Il a devancé Sadek Beloucif, soutenu par la Grande mosquée de Paris.

L’intellectuel Ghaleb Bencheikh a donc été reconduit pour un mandat de quatre ans. Depuis décembre 2020, le conseil d’administration de l’institution a été repoussé pas moins de quatre fois. Preuve de l’imbroglio dans lequel se trouve cet outil, mis sur pied en 2016 mais qui, faute de moyens, n’a pas encore totalement pris son envol.

Le président Bencheikh, physicien, islamologue et également producteur de l’émission «Questions d’islam», sur France Culture, a souligné la «poursuite des chantiers titanesques de la Fondation et le développement de ses projets, après avoir remercié les administrateurs de la confiance qu’ils lui ont encore une fois accordée», a précisé la Fondation dans un communiqué publié jeudi. En décembre 2018, Galeb Bencheikh avait pris la tête de cette fondation après deux ans d’une mandature menée par l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement.

liberation

Tags: ، ، ،
Publié: 1
En revue: 0
Non publiable: 0
Dorothée
0
0
On ne pouvait rêver meilleur président
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: