12:22 - July 04, 2021
Code de l'info: 3477248
Téhéran(IQNA)-Ces dernières semaines, une nouvelle qui a attiré l'attention en Asie occidentale, a été la chute de plusieurs villes importantes d'Afghanistan aux mains des talibans, qui a suscité des inquiétudes parmi le peuple afghan et les pays de la région.

Robert D Crews, historien spécialisé dans la recherche et l'enseignement en Afghanistan, en Asie centrale et du Sud et en Russie, diplômé de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, a obtenu une maîtrise en histoire de l'Université de Columbia et un doctorat en histoire de l'Université de Princeton dans le New Jersey où il enseigne actuellement.

Il est l'auteur du livre « L’Afghan moderne : Histoire d’un peuple » publié en 2015, directeur du Centre d'études russes, d'Europe orientale et d'Eurasie, et du programme Abbasi fondé par Seheib et Sara Abbasi dans le domaine des études islamiques pour faciliter, promouvoir la recherche interdisciplinaire et enseigner les études islamiques à l'Université de Stanford, et il est rédacteur en chef du Journal d’Afghanistan publié par l’université d’Edinburgh.

Dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), Crews a évoqué la situation récente en Afghanistan, et déclaré : « La violence en Afghanistan s'étendra aux pays voisins et conduira à l'instabilité dans tout le Moyen-Orient. Aucune société ne bénéficiera de l'augmentation du nombre de civils déplacés et de l'économie de guerre, des armes et des drogues, qui perpétuent une telle violence. Les pays d'Asie occidentale ont un passé et un avenir commun, et la violence en Afghanistan, déstabilise la région dans son ensemble.

قدرت گرفتن طالبان به نفع هیچکس در منطقه نیست

D'autre part, cette situation coïncide avec le retrait des troupes américaines d'Afghanistan, qui a amené certains à croire que cette mesure a été prise au mauvais moment, et que le gouvernement américain a, en quelque sorte, coupé son soutien au gouvernement afghan alors que les pourparlers de paix entre le gouvernement afghan et les talibans se poursuivent sans résultat.

Les talibans ont profité du vide de pouvoir créé par le retrait des troupes américaines. Le manque de confiance en soi a affaibli le gouvernement afghan et son armée. Le gouvernement de Kaboul est très fragmenté et de nombreux Afghans ne sont pas sûrs de leur capacité à assurer la sécurité et à gouverner le pays sans développer la corruption.

Les talibans, quant à eux, terrorisent les civils et utilisent la violence et les menaces pour étendre leur influence. La corruption est un problème important qui a miné la légitimité du gouvernement afghan et présenté les talibans comme des représentants de la loi et de l'ordre, vision attrayante pour certaines communautés afghanes, mais pour d'autres, la loi des talibans est synonyme d'oppression, de nettoyage ethnique et de violence sexiste.

قدرت گرفتن طالبان به نفع هیچکس در منطقه نیست

Malgré la corruption du gouvernement, les talibans ne sont pas une alternative viable pour de nombreuses communautés afghanes, en particulier dans les zones urbaines. Les négociations entre les talibans et les États-Unis, puis entre les talibans et le gouvernement afghan, ont été en faveur des talibans qui n'ont fait aucune concession.

Les pourparlers ont renforcé la perception parmi les publics étrangers et nationaux, que ce mouvement a accru son pouvoir. Bien sûr, la réalité est beaucoup plus complexe et incertaine. Le projet américain en Afghanistan, a été très infructueux même si certains Afghans ont bénéficié de la présence américaine et réalisé des gains importants, sous l'égide de la sécurité américaine. Les États-Unis voulaient un système politique autoritaire pour poursuivre leurs objectifs en Afghanistan.

Ce système s'est avéré inapproprié pour les Afghans qui souhaitent participer, s'engager et distribuer plus de pouvoir dans la société. Un retour au pouvoir des talibans ne profitera pas aux voisins de l'Afghanistan ou aux groupes soutenus par l'étranger dans la guerre civile. La paix en Afghanistan contribuera à une plus grande coopération régionale dans les domaines du commerce, des transports, de l'éducation, des ressources naturelles mais la poursuite des violences en Afghanistan s'étendra à ses voisins et sera un facteur d’instabilité.

Les images publiées sur internet, montrant des Afghans alignés dans un bureau de passeports à Kaboul, sont une image très décevante de l'état d'esprit des habitants de ce pays. Mais la victoire des talibans et la chute du gouvernement afghan sont encore loin. Il n'y a pas de solution militaire aux différends qui affligent la société afghane.

L'élite afghane considère les intérêts de la société dans son ensemble. L'Afghanistan a une société jeune, dynamique, diversifiée et pleine de ressources, et les gens de ce pays ne veulent pas d'une autre guerre. La communauté internationale doit soutenir en priorité, le processus de paix afghan et soutenir les Afghans les plus exposés, notamment les journalistes et les intellectuels.

Les droits des femmes et des filles, ainsi que des sociétés marginalisées telles que les Hazaras, méritent l’attention des centres de droit international et de diplomatie. Dans un monde interconnecté, la paix en Afghanistan doit être une préoccupation pour tous ».

3981522

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: