10:30 - July 27, 2021
Code de l'info: 3477478
Téhéran(IQNA)-L'Union Internationale des savants musulmans (IUMS) a mis en garde contre les conséquences d'un coup d'Etat contre la liberté du peuple tunisien.

La crise politique en Tunisie, s'est intensifiée avec la décision du président Kaïs Saïed, de geler les activités du parlement et de limoger le Premier ministre.

Certaines villes tunisiennes, dont la capitale, ont été témoins hier de manifestations contre le gouvernement de Hichem Mechichi, soutenu par le mouvement islamiste Ennahda.

Les manifestations étaient organisées à l'invitation de militants sur les réseaux sociaux et le président tunisien, qui avait des différends avec le gouvernement ces derniers mois, sur la gestion économique et de l’épidémie de Corona, en a profité pour destituer le premier ministre et s'octroyer le pouvoir exécutif.

Mujtahid, un lanceur d'alerte saoudien, a déclaré qu'il s'agissait d'un coup d'État planifié par les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite, avec le concours de la France et de l’Egypte, suite à la décision récente du gouvernement tunisien et son opposition explicite à tout compromis et à toute normalisation des relations avec le régime des occupants sionistes.

Le président du parlement tunisien, Rashid al-Ghannouchi, qui a joué un rôle clé dans le gouvernement de coalition, a également condamné la décision de Kaïs Saïed, la qualifiant de coup d'État et d'attaque contre la démocratie.

Le parlement tunisien est assiégé par l'armée et le président et les députés ne sont pas autorisés à y entrer. Des partisans du président ou du premier ministre tunisien ont scandé des slogans en faveur ou contre le coup d'État en Tunisie.

L'IUMS a publié une déclaration condamnant le « coup d'état » du président tunisien, qualifiant de « dangereux » ce complot contre les nations de la région et exhortant le peuple tunisien à s'y opposer avec vigilance.

L'Union internationale des savants musulmans a qualifié la décision du président tunisien de violation du contrat social en Tunisie et de la volonté du peuple tunisien.

Au début de cette déclaration se trouvent deux versets des sourates Ma'idah et Isra' sur le respect des alliances

«يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَوْفُوا بِالْعُقُودِ » et «وَأَوْفُوا بِالْعَهْدِ ۖ إِنَّ الْعَهْدَ كَانَ مَسْئُولًا «

L'Union internationale des érudits musulmans a déclaré : « La violation du contrat social pour établir des principes politiques dans une société, qui réglemente les relations entre la présidence, le parlement et le Premier ministre, et les réalisations de la nation en matière de liberté, d'état de droit et d'opposition à la tyrannie et à la dictature, est interdite. Aujourd'hui, certains partis en Tunisie veulent revenir en arrière et prendre des mesures contre-révolutionnaires qui vont à l'encontre de la volonté de la nation libre et de la constitution votée par le peuple tunisien, selon laquelle le président tunisien n'a pas le droit d’avoir un pouvoir absolu. La constitution tunisienne ne donne pas au président, le droit de prendre le pouvoir et de renverser le gouvernement, ni de suspendre les travaux du parlement élu. Nous exhortons le président tunisien à revenir sur ces décisions qui aggravent la situation du peuple tunisien. Le peuple tunisien veut la sécurité et la stabilité, et ces mesures aggravent la situation ».

L'Union mondiale des savants musulmans a appelé le peuple et les partis tunisiens à protéger leurs réalisations, leur liberté et leur dignité, et à ne jamais accepter le retour à une dictature qui occasionnera la famine et le chaos.

« Nous appelons le peuple tunisien, ses partis, ses institutions et ses universitaires à s'unir et à protéger leur pays des dangers potentiels du vide, du chaos et des divisions. Le coup d'État est dangereux et inadmissible du point de vue religieux et moral, et risque d'aggraver la crise actuelle et d'en multiplier les conséquences. Soutenir le contrat social et protéger les libertés et les droits des personnes sont des devoirs juridiques pour tous les Tunisiens, et préserver les institutions constitutionnelles est un devoir national. Nous demandons à Dieu de protéger la Tunisie et son peuple des séditions, ouvertes et secrètes, et des complots dangereux contre les peuples de notre région, et de leur apporter la prospérité, la sécurité, des gouvernements justes, le respect des droits de l'homme et la stabilité. « وَسَيَعْلَمُ الَّذِينَ ظَلَمُوا أَيَّ مُنقَلَبٍ يَنقَلِبُونَ » Les injustes verront bientôt le revirement qu'ils [éprouveront] », ajoute ce communiqué.

3986434

Tags: IUMS ، ، ، ، ، ،
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: