10:10 - August 22, 2021
Code de l'info: 3477742
Téhéran(IQNA)-Sur une proposition de l'Organisation de la culture et des relations islamiques d'Iran et avec l'approbation des ministres des Affaires étrangères des pays islamiques lors du sommet de 1982 à Téhéran, une « Journée mondiale de la mosquée » les 21 août, sera célébrée à l’occasion de l'anniversaire de l'incendie criminel de la mosquée Al-Aqsa.
Le 21 août 1969, deux ans après l'occupation sioniste de Jérusalem-Est et de la mosquée Al-Aqsa, un juif australien nommé Dennis Michael Rohan est arrivé à Jérusalem en tant que touriste. Après être entré dans la mosquée Al-Aqsa, Rohan a mis le feu à la mosquée avec des matériaux inflammables. 1500 mètres carrés de l'espace de la mosquée ont été détruits et la chaire historique de la mosquée, attribuée au sultan Nasser Salahuddin Yusuf bin Ayub (583), a été incendiée ainsi que la mosquée Omar, le mihrab de Zakaria près de la mosquée Omar, le sanctuaire Arbaeen près du mihrab de Zakaria, 3 couloirs sur un total de 7 couloirs s'étendant du sud au nord et des colonnes et symboles décoratifs. Une partie du toit s'est effondré lors de l'incendie, et beaucoup de dégâts ont été causés aux portes et fenêtres de la mosquée. Des parties de l'intérieur du dôme et des murs ont également été endommagés, 48 fenêtres, en verre et en plâtre, ont été détruites, et de nombreuses façades et Corans ont été brûlés.
 
A partir de mars 1968, les sionistes commencèrent à travailler avec des groupes d'archéologues sous prétexte de découvrir les reliques de Soliman autour et sous le bâtiment de la mosquée Al-Aqsa dans l’intention de démolir progressivement la mosquée Al-Aqsa, symbole de l'unité de la nation palestinienne musulmane, puis de reconstruire le temple juif à sa place.
بازخوانی جنایتی 52 ساله که قلب تپنده جهان اسلام را داغدار کرد
 
Après la guerre des six jours, les sionistes sont entrés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Parmi les zones occupées par l'attaque, figuraient Jérusalem-Est et le complexe de la mosquée Al-Aqsa. Les sionistes ont occupé la mosquée Al-Aqsa et fermé ses portes aux musulmans. Quelques jours plus tard, les sionistes ont remis les clés des portes de la mosquée Al-Aqsa, à l'exception de Bab al-Magharbeh, à la Jordanie qui est devenue le gardien de la mosquée Al-Aqsa. L'entrée de Bab al-Magharba est depuis aux mains des sionistes, et les Juifs et les colons pénètrent dans les cours de la mosquée Al-Aqsa par cette entrée alors que toutes les écoles islamiques interdisent aux non-musulmans d'entrer dans les mosquées. Les autorités israéliennes ont arrêté l'auteur de l'incendie et l'ont hospitalisé sous prétexte de problèmes de santé mentale et l'ont renvoyé en Australie peu de temps après. Le crime a suscité une réaction généralisée dans le monde islamique, avec des manifestations et des protestations dans de nombreux pays. La création de l'Organisation de la coopération islamique a été l'une des conséquences de ce crime.
 
À la suite de nombreuses protestations, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté à l'unanimité, la résolution 271, appelant à l'abrogation de toutes les mesures prises par le régime sioniste contre l'identité de Jérusalem occupée, et au respect de toutes les dispositions des Conventions de Genève et du Droit international. Cependant, les actions du régime israélien contre la mosquée Al-Aqsa se poursuivent et le régime envoie quotidiennement des Israéliens dans l'enceinte de la mosquée, et poursuit ses fouilles dans et autour de la mosquée.
بازخوانی جنایتی 52 ساله که قلب تپنده جهان اسلام را داغدار کرد
 
L'imam Khomeiny qui vivait à Najaf, à l’époque, a vivement critiqué les actions criminelles des sionistes, le sommet de Rabat et la politique du Shah. Le journal Al-Jumhuriyah, publié à Bagdad, dans son 588ème numéro, sous le titre « L'Ayatollah Khomeiny a demandé que la mosquée Al-Aqsa ne soit pas reconstruite » a écrit : « L'Ayatollah Khomeiny a appelé à tous les musulmans à s'unir contre les ennemis et a déclaré : « la conférence de Rabat n'était pas au profit des musulmans mais a aidé les ennemis de l'islam, à cause des divergences entre les membres et les mauvaises intentions de certains gouvernements. Les musulmans ne doivent pas reconstruire la mosquée Al-Aqsa avant la libération de la Palestine occupée, pour que les crimes des sionistes restent visibles et soient un motif pour la libération de la Palestine. Le régime du Shah a ouvert un compte au nom de la construction de la Mosquée d’Aqsa pour se remplir les poches et détruire les traces des crimes d'Israël ».
 
Ce n'est qu'en s'unissant que les Palestiniens pourront contrecarrer les plans des occupants et leurs tentatives d'évacuer la ville sainte et de falsifier son histoire et sa géographie. Les sionistes doivent savoir que la mosquée Al-Aqsa ne sera l’objet d’aucune concession et est plus sacrée que les décisions des tribunaux sionistes.
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: