10:49 - September 17, 2021
Code de l'info: 3478029
Téhéran(IQNA)-La cuillère a pris sa place aux côtés des drapeaux et des bannières traditionnels comme symbole de la résistance palestinienne, après que des prisonniers auraient effectué l'une des évasions les plus spectaculaires d'une prison israélienne.

Selo PressTV, lorsque les six Palestiniens se sont évadés par un tunnel le 6 septembre de la prison de haute sécurité de Gilboa, les réseaux sociaux ont partagé des images d'un tunnel au pied d'un évier et d'un trou creusé à l'extérieur.

Un hashtag, "la cuillère miraculeuse", a suggéré comment l'exploit de style hollywoodien aurait pu se produire.

Mais si l'ustensile avait vraiment été impliqué ou si son rôle avait été concocté n'était pas clair au début.

Mercredi, l'avocat de l'un des fugitifs repris a déclaré à l'AFP que son client, Mahmud Abdullah Ardah, avait déclaré avoir utilisé des cuillères, des assiettes et même le manche d'une bouilloire pour creuser le tunnel de sa cellule.

Il a commencé à se frayer un chemin hors de l'institution du nord d'Israël en décembre, a déclaré l'avocat, Roslan Mahajana.

La question a également suscité l'admiration en dehors des territoires palestiniens, où des cuillères ont été portées lors de manifestations de soutien aux prisonniers détenus par Israël.

Au Koweït, l'artiste Maitham Abdal a sculpté une main géante serrant fermement une cuillère - la "cuillère de la liberté", comme il l'appelle.

De même inspiré, le graphiste basé à Amman Raed al-Qatnani a représenté symboliquement six silhouettes empruntant un pont vers la liberté, représentées par une cuillère.

Pour lui, cela évoque aussi les nombreuses grèves de la faim que devraient faire les prisonniers palestiniens pour protester contre leur incarcération.

A Tulkarem, ville de Cisjordanie occupée depuis 1967 par Israël, l'évasion a rappelé des souvenirs à Ghassan Mahdawi. Lui et un autre prisonnier se sont évadés d'une prison israélienne en 1996 par un tunnel creusé en utilisant non pas des ustensiles de cuisine mais des clous.

Il avait été arrêté pour appartenance à un groupe armé lors de la première Intifada palestinienne, qui a duré jusqu'au début des années 1990.

"Il n'y a rien que les prisonniers ne puissent pas faire (...) et il y a toujours une faille" dans le système, a déclaré Mahdawi, qui a été de nouveau arrêté puis libéré après un total de 19 ans de détention.

À son avis, les évadés les plus récents peuvent avoir utilisé des outils autres que des cuillères, obtenus à l'intérieur de la prison, pour réaliser ce dont rêve tout prisonnier, mais peu d'entre eux accomplissent.

« S'évader d'une prison israélienne est une chose à laquelle chaque détenu pense », a déclaré Mahdawi.

L'avoir fait avec une cuillère, a-t-il ajouté, est quelque chose qui « restera dans l'histoire ».

 

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: